L&#39ONU marque le quatrième anniversaire de l&#39attaque contre son siège à Bagdad

17 août 2007
Commémoration en l'honneur des victimes de l'attentat du 19 août 2003

Quatre ans après, le bombardement de l&#39hôtel Canal, le 19 août 2003, demeure l&#39un des jours les plus sombres de l&#39histoire de l&#39ONU, a rappelé aujourd&#39hui le Secrétaire général lors d&#39une cérémonie de commémoration qui s&#39est tenue au Siège de l&#39ONU à New York.

Quatre ans après, le bombardement de l'hôtel Canal, le 19 août 2003, demeure l'un des jours les plus sombres de l'histoire de l'ONU, a rappelé aujourd'hui le Secrétaire général lors d'une cérémonie de commémoration qui s'est tenue au Siège de l'ONU à New York.

Le 19 août 2003, une attaque au camion piégé a détruit le quartier général de l'ONU à Bagdad, faisant 22 morts et plus de 150 blessés. Le Représentant spécial du Secrétaire général pour l'Iraq, Sergio Vieira de Mello, était au nombre des victimes.

« Avant cela, des collègues sont morts dans l'accomplissement de leur tâche. Mais là, c'était la première fois que l'on visait délibérément l'ONU à si grande échelle. La bombe a explosé à notre quartier général de Bagdad, a fauché les meilleurs et les plus brillants de nos collègues, blessé beaucoup d'autres et réduit à néant l'illusion que les idéaux et l'impartialité de l'ONU nous permettaient de travailler dans la mêlée en Iraq », a souligné Ban Ki-moon.

« Les poseurs de bombes nous ont secoués au plus profond de nous-mêmes, mais ils n'ont pas ébranlé nos idéaux : nos valeurs, notre engagement, notre détermination demeurent intacts », a-t-il affirmé.

« La décision prise récemment par le Conseil de sécurité de renouveler et de renforcer le mandat de la Mission d'assistance des Nations Unies pour l'Iraq est une occasion de poursuivre le travail de Sergio Vieira de Mello et de ses collègues ».

Le Conseil de sécurité a récemment adopté une résolution élargissant le mandat des Nations Unies en Iraq, notamment dans les domaines de la réconciliation nationale, de l'action humanitaire et des droits de l'homme (dépêche du 10.08.2007).

« Pourtant, je comprends les craintes et les préoccupations que toute extension de ce mandat suscite chez certains fonctionnaires. C'est pourquoi je vous déclare aujourd'hui que cette mesure reste strictement conditionnée par la situation sur le terrain – votre sécurité est et sera toujours un des principaux sujets de préoccupation », a insisté Ban Ki-moon.

En même temps, a souhaité le Secrétaire général, « les terroristes qui ont frappé avec tant de cruauté à Bagdad devront, un jour, être traduits en justice. Il ne peut y avoir d'impunité pour ces meurtriers ».

« À l'occasion de ce triste anniversaire, mes pensées vont aux survivants du bombardement de Bagdad et aux familles de ceux qui sont morts. Et je rends hommage aux hommes et femmes courageux qui continuent de servir l'Organisation des Nations Unies en Iraq et ailleurs », a conclu Ban Ki-moon.

Au cours de la cérémonie d'aujourd'hui, une gerbe de fleurs a été déposée à la mémoire des personnes tuées ou blessées dans cette attaque. La cérémonie a eu lieu devant la plaque souvenir située à l'extérieur de la salle de méditation, dans le hall de l'Assemblée générale.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.