Paludisme : l&#39OMS recommande la distribution gratuite de moustiquaires de longue durée

16 août 2007

L&#39Organisation mondiale de la santé (OMS) a recommandé la distribution gratuite ou subventionnée de moustiquaires insecticides de longue durée à la totalité des membres des communautés affectées par le paludisme.

« Si les moustiquaires imprégnées d'insecticide sont mises à la disposition de tous, jeunes ou vieux, le paludisme déclinera», a déclaré Arata Kochi, Responsable du Programme global sur le paludisme dans un communiqué publié aujourd'hui à Genève.

« La sécurité et le bien-être de votre famille ne doit pas dépendre du fait que vous soyez riche ou pauvre », a-t-il également affirmé.

Jusqu'ici les recommandations de l'OMS concernaient principalement l'usage de moustiquaires insecticides de longue durée pour les enfants de moins de cinq ans et les femmes enceintes.

Mais des études récentes et des résultats probants au Kenya ont montré que la distribution gratuite et massive de ces moustiquaires permettait de réduire drastiquement et rapidement la vulnérabilité au paludisme, en particulier chez les plus pauvres.

Les moustiquaires insecticides classiques doivent être régulièrement ré-imprégnées d'insecticide, alors que celles de longue durée garantissent l'effet de l'insecticide dans le temps.

De 2004 à 2006, la protection d'un nombre dix fois supérieur d'enfants dans des zones ciblées du Kenya a permis de faire baisser de 44% le nombre de décès.

Si la priorité doit être de protéger les nourrissons, les jeunes enfants et les femmes enceintes, l'OMS préconise donc d'étendre progressivement la protection à l'ensemble des membres de la communauté.

Ces efforts doivent s'accompagner d'un engagement important de la part du gouvernement, de l'assistance technique de l'OMS et d'un financement adéquat à travers l'aide des donateurs.

Avec un coût de 5 dollars par moustiquaire de ce type, il s'agit d'une mesure préventive simple et bon marché contre le paludisme, affirme le communiqué.

Face aux problèmes que pose l'acheminement de ces moustiquaires, l'OMS préconise une distribution complètement gratuite, si possible à travers les services de santé traditionnels, afin de parvenir à une utilisation massive.

Le paludisme tue chaque année plus d'un million de personnes dans le monde, en particulier des enfants africains de moins de cinq ans. C'est une maladie que l'on peut pourtant prévenir et soigner.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.