Appel urgent du PAM et du HCR pour aider les réfugiés à rentrer au Burundi

14 août 2007

Le Programme alimentaire mondial (PAM) et le Haut Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés (UNHCR) ont lancé aujourd&#39hui un appel urgent à contributions afin d&#39aider 149.000 réfugiés du Burundi en Tanzanie à retourner dans leur pays.

« Augmenter les rations alimentaires, c'est faire un pas de plus vers le retour des réfugiés dans leur pays », a souligné Bo Schack, le Représentant du HCR au Burundi, dans un communiqué publié aujourd'hui à Nairobi.

Il a rappelé qu'avec une sécurité accrue au Burundi, des apports plus importants en nourriture représenteraient une incitation supplémentaire.

Depuis le mois d'avril dernier, le PAM a distribué aux réfugiés revenant de Tanzanie des rations alimentaires couvrant une période de quatre mois.

A partir de maintenant, il fournira des rations de six mois avec son partenaire, l'organisation non gouvernementale Caritas, afin d'aider les familles à attendre les premières récoltes sans souffrir de la faim.

« Nous espérons que cette ration plus importante accélérera les retours au Burundi cette année », a déclaré Gerard van Dijk, le Directeur du PAM au Burundi.

Il a souligné l'urgence de fournir une aide aux réfugiés, que le gouvernement de Tanzanie presse par ailleurs de retourner dans leur pays.

Le pays voisin accueille aujourd'hui sur son sol quelque 500.000 réfugiés, dont 350.000 Burundais, ce qui en fait un des pays d'asile les plus grands d'Afrique.

149.000 réfugiés du Burundi vivent dans des camps au nord-ouest de la Tanzanie, mais selon le gouvernement 200.000 autres vivraient en dehors de ces camps.

Mais les fonds actuels ne suffiront pas à fournir toutes les rations nécessaires. Sans apports supplémentaires, il faudra réduire les rations, sous peine de se retrouver sans réserves en décembre.

Par ailleurs, sans de nouvelles contributions, le PAM annonce qu'il ne pourra pas poursuivre son aide alimentaire en cours auprès de 815.000 personnes au Burundi, pays qui figure dans la liste des pays les moins avancés.

Il chiffre à 20 millions de dollars les fonds nécessaires dans les plus courts délais.

Dans la même logique d'incitation, le HCR a lancé une initiative en juillet denier, qui consiste à distribuer des bons pour l'achat de biens de première nécessité à chaque réfugié rentrant au Burundi.

Ces réfugiés doivent souvent reconstruire leur vie et sont complètement démunis.

Depuis le lancement de ces bons de 50 dollars, quelque 6.000 réfugiés sont rentrés, sur un total de 10.000 depuis le début de l'année.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.