La jeunesse est un partenaire précieux du développement, souligne Ban Ki-moon

10 août 2007

Il est grand temps de cesser de considérer les jeunes comme un problème et de commencer à cultiver le potentiel et l&#39espoir qui sont en eux, a déclaré le Secrétaire général de l&#39ONU, Ban Ki-moon, alors que le Journée internationale de la jeunesse sera célébrée ce dimanche, 12 août.

« En cette Journée, prenons la résolution de miser sur notre capital le plus précieux et de le protéger », a-t-il dit, appelant à donner « aux jeunes hommes et aux jeunes femmes une vraie place dans notre société et dans sa réussite ». « Donnons-leur la place qui leur revient », a-t-il insisté.

« Nous arrivons à mi-parcours de la course engagée en vue de réaliser les objectifs du Millénaire pour le développement et, plus que jamais, nous avons besoin des jeunes », a poursuivi Ban Ki-moon.

« Leur énergie et leur idéalisme peuvent nous aider à combler le retard et à atteindre, dans leur intégralité et dans les délais impartis, les objectifs fixés en matière de développement ».

« Ce sont des partenaires précieux, attachés à la réalisation des Objectifs du Millénaire pour le développement (OMD), notamment à l'objectif prioritaire, qui est de réduire de moitié la pauvreté et la faim à l'horizon 2015.

Ils continuent à jouer un rôle de premier plan dans la lutte contre le VIH/sida. Et ils proposent des solutions neuves et ingénieuses aux problèmes de développement qui durent depuis trop longtemps ».

La planète compte 1,2 milliard de jeunes, envers lesquels le monde a des obligations, a estimé le Secrétaire général.

Dans le cadre du Programme d'action mondial pour la jeunesse, les gouvernements ont été priés d'associer les jeunes à toutes les politiques les concernant. Ils ont également été priés d'accroître l'aide financière, pédagogique et technique mise à la disposition des jeunes, et de les aider à s'épanouir.

« Même si l'on a de plus en plus conscience des besoins qui sont les leurs, dans de nombreuses régions du monde, les jeunes continuent à être marginalisés et laissés pour compte », a-t-il déclaré.

Le sort de ce groupe, qui connaît encore souvent des niveaux de pauvreté et de chômage anormalement élevés, est trop souvent oublié. Ainsi les jeunes ont-ils trois fois plus de risques de se retrouver au chômage que les adultes.

En fait, les jeunes comptent pour près de la moitié des travailleurs sans emploi alors qu'ils forment le quart de la population active mondiale.

Cette année, la Journée internationale de la jeunesse a pour thème « Être vu, être entendu : la participation des jeunes au développement ».

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.