L&#39Asie du Sud aura besoin d&#39une assistance sur le long terme, avertit le PAM

9 août 2007

Le Programme alimentaire mondial (PAM) a souligné aujourd&#39hui qu&#39une grande partie des 25 millions de personnes touchées par les inondations en Asie du Sud allait avoir besoin d&#39une aide sur le long terme et d&#39efforts de relance à grande échelle.

« Quand les eaux se seront retirées, des millions de familles pauvres se retrouveront dans un état de détresse extrême, ayant perdu leurs récoltes, leur bétail et parfois des membres de leur famille », a rappelé la Directrice exécutive du PAM, Josette Sheeran, dans un communiqué publié à Bangkok.

« Le PAM est prêt à apporter son aide en nourriture et en soutien logistique mais nous exhortons les donateurs à s'impliquer davantage dans le financement des programmes de relance qui sont cruciaux après une crise », a-t-elle ajouté.

En Inde, au Népal et au Bangladesh, ainsi qu'au Pakistan touché par un violent cyclone à la fin du mois de juin dernier, le PAM insiste sur sa disponibilité en matière d'aide alimentaire d'urgence, si les gouvernements en font la demande.

« Les programmes de travail contre nourriture peuvent aider à la réhabilitation rapide des maisons et des routes, et la distribution de repas dans les écoles est essentielle pour que les enfants retournent à l'école et à une vie normale », a souligné Josette Sheeran.

A ce jour, le Népal est le seul pays qui a demandé une aide alimentaire internationale. Une opération d'urgence a été lancée pour venir en aide à 60.000 personnes sur les trois prochains mois mais ce sont désormais 330.000 personnes qui sont dans le besoin.

Le PAM estime qu'un financement supplémentaire dƇ,5 million de dollars sera nécessaire (dépêche du 06.08.2007).

Au Bangladesh, 126 tonnes de biscuits énergétiques d'urgence ont déjà été distribuées, alors que le Fonds des Nations Unies pour l'enfance (UNICEF) a de son côté fourni des médicaments et des comprimés de purification de l'eau.

Ailleurs dans la région, le PAM est intervenu à petite échelle jusqu'ici, les gouvernements assurant eux-mêmes la plus grande partie de l'assistance humanitaire.

« Par le passé, nous avons soutenu ces gouvernements afin qu'ils développent leurs capacités en matière de réponse aux catastrophes naturelles », a rappelé le Directeur du PAM pour la région Asie, Tony Banbury.

« C'est extraordinaire de les voir peu à peu mettre en oeuvre ces nouvelles capacités », a-t-il déclaré, soulignant toutefois la volonté du PAM d'apporter son soutien, en particulier sur le long terme.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.