Risque de crise sanitaire majeure en Asie du Sud, avertit l&#39ONU

7 août 2007

Les Nations Unies redoutent qu&#39éclate une crise sanitaire en Asie du Sud, où le Fonds des Nations Unies pour l&#39enfance (UNICEF) et l&#39Organisation mondiale de la santé (OMS) font état de maladies infectieuses et virales de plus en plus nombreuses.

Les inondations qui frappent la région auraient déjà touché jusqu'à 40 millions de personnes, selon le Bureau de la coordination des affaires humanitaires (OCHA).

L'Asie du Sud souffre de ce qui semble être le pire épisode de pluies jamais connu dans la région. Des centaines de milliers de personnes ont perdu leur logement, ainsi que toutes leurs possessions. Un nombre indéterminé de personnes ont été déplacées et se retrouvent sans abri.

L'intensité et l'ampleur des moussons représentent un défi sans précédent pour l'aide humanitaire, car les agences de l'ONU craignent que la région soit frappée tant par la faim que par les maladies causées par le manque d'eau potable et d'hygiène. En effet, les systèmes d'approvisionnement en eau ont été détruits ou gravement endommagés.

Des cas de plus en plus nombreux de fièvre virale et de maladies de la peau ont été rapportés.

L'UNICEF craint pour l'état de santé des femmes et des enfants, qui représentent 40% de la population de la région, car ils sont particulièrement vulnérables face a la déshydratation et aux diarrhées. L'agence de l'ONU a commencé la distribution des trousses médicales d'urgence et des médicaments.

L'OMS a annoncé qu'elle stockait des médicaments dans le cas où éclateraient certaines épidémies et qu'elle tenait à disposition des trousses médicales d'urgence pour les régions les plus touchées.

Par ailleurs au Pakistan, la saison des moussons pourrait aggraver la situation des régions frappées précédemment par le cyclone et les inondations de juin.

OCHA a souligné que son appel à contributions de 38 millions de dollars, lancé le mois dernier, n'avait été financé qu'à hauteur d'un tiers (dépêche du 18/07/07). Le Coordinateur résident au Pakistan a donc renouvelé son appel aux donateurs pour compléter le financement le plus tôt possible.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.