Le mandat de l&#39ONU en Iraq appelé à être élargi

7 août 2007

Le Secrétaire général adjoint aux affaires politiques de l&#39ONU, B. Lynn Pascoe, a souligné aujourd&#39hui que le gouvernement iraquien avait demandé à l&#39Organisation un soutien accru et élargi, notamment dans le domaine de la réconciliation.

« Les Nations Unies de viennent pas de l'étranger pour imposer quoi que ce soit, elles sont là pour aider le gouvernement, pour travailler en coopération avec lui, à la vitesse souhaitée par les Iraquiens eux-mêmes », a-t-il souligné après avoir fait rapport devant le Conseil de sécurité à New York.

« La vraie question est donc de savoir à quelle vitesse le gouvernement iraquien veut avancer », a-t-il insisté devant la presse.

Le mandat de la Mission d'assistance des Nations Unies pour l'Iraq (MANUI) expirant le 10 août, un projet de résolution a été présenté aux membres du Conseil afin de le prolonger.

Ce nouveau mandat de la Mission devrait lui accorder une marge de manoeuvre plus large, notamment dans les domaines humanitaires et de réconciliation.

Le Secrétaire général adjoint aux affaires politiques s'est dit encouragé par le soutien fort qu'il a reçu de la part de tous les membres du Conseil pour le travail de l'ONU en Iraq.

« Les Nations unies ont toujours été présentes dans le pays », a-t-il rappelé, rappelant que tout au long de son action en Iraq, l'ONU a été confrontée à deux contraintes majeures : la sécurité, ainsi que le fait qu'elles règlent leur pas sur celui du gouvernement iraquien. Les dissensions au sein de ce dernier n'ont pas facilité cette tâche.

En ce qui concerne la sécurité du personnel de l'ONU présent en Iraq, B. Lynn Pascoe a assuré que tout était fait afin de garantir que le nombre de personnes présentes soit réduit au minimum nécessaire et qu'elles puissent travailler dans des conditions optimales d'efficacité.

Il a indiqué qu'il devrait y avoir une légère augmentation du nombre de personnels de l'ONU sur le terrain dans les mois qui viennent.

Enfin, il a rappelé que le Représentant spécial du Secrétaire général dans le pays, Ashraf Qazi, avait parcouru le pays afin de tenir des consultations sur ce que les Iraquiens attendaient de l'ONU.

Il a rendu hommage au travail d'Ashraf Qazi et souligné que la nomination « très prochaine » d'un nouveau Représentant spécial pour le remplacer correspondait à un cycle de rotation normal dans de telles fonctions.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.