Darfour : les groupes rebelles réunis à Arusha adoptent une position commune

6 août 2007

La réunion à Arusha en Tanzanie des groupes rebelles du Darfour, présidée par les Envoyés spéciaux de l&#39ONU et de l&#39Union africaine, Jan Eliasson et Salim Ahmed Salim, s&#39est achevée aujourd&#39hui avec la présentation d&#39une plateforme commune de propositions qui servira de base aux négociations finales avec le gouvernement soudanais.

Pour les Envoyés spéciaux, il s'agit d' « un développement important dans les préparations des négociations ».

Ils tiendront des consultations sur ce sujet avec le gouvernement du Soudan et d'autres parties, a annoncé le porte-parole adjoint du Secrétaire général lors de son point presse quotidien au siège des Nations Unies, à New York.

Les participants à la réunion d'Arusha ont convenu d'une plateforme commune concernant le partage du pouvoir et des richesses, les dispositions de sécurité, les problématiques foncières et les questions humanitaires.

Ils ont recommandé que les négociations finales aient lieu dans les deux à trois mois à venir. Ils ont en outre décidé que des parties qui n'ont pas participé aux consultations d'Arusha pourront rejoindre la plateforme commune, si elles le souhaitent.

Les Envoyés spéciaux ont rappelé de leur côté qu'ils avaient évoqué avec le gouvernement la situation de Suleiman Jamous, détenu au Soudan, et exprimé leur intention de continuer à considérer quel rôle il pourra jouer dans le processus politique en cours.

Selon des informations parues dans la presse, Suleiman Jamous est une figure clef de la rébellion qui a joué un rôle de coordinateur afin de faciliter la distribution de l'aide alimentaire à la population du Darfour. Il est détenu par le gouvernement soudanais dans un hôpital depuis plus d'un an.

Jan Eliasson est arrivé aujourd'hui à Khartoum où il rencontrera des responsables gouvernementaux. Il visitera ensuite les trois Etats du Darfour, avant de se rendre au Tchad samedi prochain.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.