RDC : graves inquiétudes alors que les incitations à la haine se multiplient

3 août 2007

La Mission de l&#39Organisation des Nations Unies en République démocratique du Congo (MONUC) a fait part aujourd&#39hui de sa profonde préoccupation face à la fréquence grandissante des discours de haine dans les meetings politiques, la presse et les médias audiovisuels, en particulier à Kinshasa et dans les provinces de l&#39est du pays.

« Les incitations à la haine, la xénophobie et les références répétées aux différences ethniques et tribales menacent de déchirer les communautés qui sont déjà aux prises avec les dures réalités d'un conflit armé récurrent », souligne un communiqué publié à Kinshasa.

La plus récente de ces incitations à la haine a été diffusée sur la station radio communautaire de Moba, dans la province du Katanga, où de fausses rumeurs ont affirmé que des Tutsis congolais allaient être réinstallés dans la région depuis les camps de réfugiés à l'étranger.

Cette diffusion auprès des populations autochtones a entraîné la mise à sac du bureau de l'ONU à Moba au cours d'une attaque organisée au petit matin.

Quatre observateurs militaires de l'ONU ont été blessés et 21 membres du personnel ont du être évacués de la région.

Afin d'enrayer une escalade de la violence, la Mission appelle les autorités congolaises à enquêter sur les responsables de cette flambée des discours haineux.

Par ailleurs, la MONUC a suspendu cinq membres de son personnel civil en raison d'irrégularités constatées lors d'une enquête conduite par le Bureau des services de contrôle interne (BSCI, OIOS selon son acronyme anglais) dans le domaine des acquisitions de la Mission.

Une équipe de haut niveau a été dépêchée en RDC pour mettre en oeuvre les recommandations du Bureau visant à renforcer les mesures de contrôle interne de la Mission, a précisé le porte-parole adjoint du Secrétaire général de l'ONU, lors de son point de presse quotidien au siège de l'Organisation, à New York.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.