L&#39UNICEF rappelle les bienfaits de l&#39allaitement précoce sur les nouveaux nés

1 août 2007

Alors que commence aujourd&#39hui la Semaine mondiale de l&#39allaitement maternel, le Fonds des Nations Unies pour l&#39enfance (UNICEF) recommande l&#39allaitement au sein des les premiers instants de la vie, car il pourrait réduire de façon substantielle le nombre de décès néonatals.

« Plus d'un tiers des décès d'enfants surviennent au cours du premier mois de vie, une période risquée », a déclaré la Directrice générale de l'UNICEF Ann M. Veneman. « En allaitant le bébé au plus tôt, on lui donne les nutriments essentiels qui le protègeront de maladies mortelles et favoriseront sa croissance et son développement ».

La Semaine de l'allaitement maternel est célébrée depuis 1992 à l'initiative de l'UNICEF avec ses partenaires, et donne lieu a de nombreuses manifestations dans plus de 120 pays.

Le thème de cette année s'appuie sur une étude réalisée au Ghana et parue dans la revue Pediatrics (Pediatrie). Dans cette étude, il est souligné que l'allaitement au sein dès la première heure qui suit la naissance pourrait diminuer le nombre de décès néonatals de 22%.

Werner Schultink, Responsable de la nutrition a l'UNICEF, explique que le tout premier lait maternel contient une substance qui ne peut en aucun cas être fournie par un lait maternise. Il n'hésite pas à comparer la protection qu'apporte le lait maternel a un « premier vaccin dont bénéficie l'enfant dans sa vie ».

Par ailleurs, l'UNICEF estime que l'allaitement exclusif au sein pourrait éviter le décès de quelque 1,3 million d'enfants de moins de cinq ans chaque année, ce qui constitue un enjeu important pour les pays en développement.

En Afrique subsaharienne notamment, où le taux de mortalité infantile est le plus élevé au monde, l'allaitement au sein est une pratique de plus en plus répandue (30% d'allaitement exclusif au sein pendant les six premiers mois). Mais 10% des enfants meurent avant d'atteindre leur premier anniversaire.

Car les facteurs qui limitent la pratique de l'allaitement maternel sont nombreux. Les croyances culturelles et traditionnelles, tout d'abord, mais aussi la peur de transmettre le VIH de la mère à l'enfant, la commercialisation répandue des laits maternisés, les accouchements dans certains hôpitaux ou les nouveaux nés n'ont pas accès a leur mère immédiatement après leur naissance.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.