Le premier mis en examen par le tribunal pour le Cambodge choisit ses avocats

1 août 2007

Après sa mise en examen et son placement en détention provisoire pour crimes contre l&#39humanité par les co-juges d&#39instruction des Chambres extraordinaires au sein des Tribunaux Cambodgiens, Kaing Guek Eav, alias Duch, a choisi aujourd&#39hui ses deux avocats, Kar Savuth et François Roux.

« M. Kaing ayant déclaré qu'il n'avait pas les moyens de payer pour ses avocats, ils ont été assignés par la Section de soutien à la défense des Chambres pour leur émoluments », précise un communiqué publié aujourd'hui à Phnom Penh par les Chambres, nom officiel du tribunal spécial parrainé par l'ONU et chargé de juger des responsables du génocide des années 70 qui a fait entre 1,7 et 2 millions de morts.

Kar Savuth est l'avocat de Kaing Guek Eav depuis 8 ans. Professionnel depuis 1982, il a rejoint le Barreau du royaume du Cambodge à sa création en 1995.

François Roux est un avocat français qui a déjà défendu quatre personnes accusées de génocide par le Tribunal pénal international pour le Rwanda, obtenant un acquittement dans le cas de M. Bagilishema.

Il faisait également partie de l'équipe qui a assuré la défense de Zacarias Moussaoui, impliqué dans les attaques du 11 septembre 2001 à New York.

Hier, François Roux a présenté son dossier pour son inscription à l'association du Barreau du Cambodge. Pendant l'examen de son dossier, il n'est pas autorisé à s'exprimer devant le tribunal mais il a nommé un Consultant juridique afin de l'assister dans la préparation du cas.

Selon des informations parues dans la presse, sous le régime Khmer Rouge (1975-1979), Kaing Guek Eav dirigeait la prison Tuol Sleng, dans le centre de la capitale cambodgienne, Phnom Penh, plus connue sous le nom de S-21.

Ancien lycée, la prison était devenue un centre de torture où 16.000 hommes, femmes et enfants ont subi les pires atrocités avant d'être exécutés. Il ne reste plus que quelques survivants.

Après des années de tractations, le tribunal spécial, qui réunit 27 magistrats (17 cambodgiens, 10 étrangers) sous le parrainage des Nations unies, a annoncé qu'il examinerait les dossiers de cinq suspects en vue d'éventuelles comparutions pour un procès qui devrait avoir lieu l'année prochaine (dépêche du 13.06.2007).

Kaing Guek Eav, alias Duch, est le premier mis en examen par cette instance établie en vue de juger des responsables des crimes les plus graves commis sous le régime ultra-maoïste de Pol Pot.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.