Le HCR et l&#39UNICEF lancent un appel conjoint pour le retour à l&#39école des enfants iraquiens

27 juillet 2007

Le Haut Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés (HCR) et le Fonds des Nations Unies pour l&#39enfance (UNICEF) ont publié aujourd&#39hui un appel conjoint d&#39un montant de 129 millions de dollars qui permettra à des dizaines de milliers d&#39enfants iraquiens déracinés de retourner à l&#39école.

Alertant sur le fait qu'une génération d'Iraquiens pourrait grandir dans l'ignorance et l'exclusion, les deux agences des Nations Unies ont présenté un programme d'aide aux gouvernements des pays d'accueil comme la Syrie, la Jordanie, l'Egypte et le Liban pour permettre l'accès à l'école à un groupe supplémentaire de 155.000 jeunes Iraquiens, durant l'année scolaire 2007-2008.

Au total, plus de deux millions d'Iraquiens ont fui vers les pays voisins – essentiellement la Syrie et la Jordanie – pour échapper à la violence permanente qui sévit dans leur pays. Environ 500.000 d'entre eux sont en âge scolaire et la plupart ont un accès limité à l'éducation ou sont déscolarisés.

La Jordanie a annoncé jeudi qu'elle permettrait à tous les enfants iraquiens présents dans le pays de fréquenter les écoles jordaniennes.

« Nous sommes très reconnaissants envers la Jordanie pour cette décision humanitaire », a affirmé Judy Cheng-Hopkins, Haut Commissaire assistante pour les opérations de l'UNHCR.

« Ces pays hôtes supportent un énorme fardeau en accueillant des millions d'Iraquiens. Le nombre considérable d'Iraquiens déracinés a occasionné une surcharge sur les infrastructures de ces pays d'accueil, particulièrement dans le secteur de l'éducation. Aussi nous demandons maintenant un soutien à la communauté internationale, ayant spécifiquement pour objectif d'assister ces généreux gouvernements d'accueil pour que les enfants iraquiens retournent à l'école », a-t-elle déclaré.

Pierrette Vu Thi, la directrice adjointe du bureau de l'UNICEF pour les programmes d'urgence, basé à Genève, a expliqué : « Pour l'UNICEF, l'éducation est d'une importance primordiale dans toutes les situations d'urgence, parce qu'elle aide les enfants à retrouver une vie normale et à surmonter le stress psychologique et autre. Les gouvernements syrien et jordanien ont jusque là fait un travail extraordinaire en accueillant les Iraquiens chez eux. Pour les enfants d'Iraq, l'attente a assez duré. Il faut agir maintenant pour que ces enfants puissent reprendre les cours à la rentrée. »

L'appel d'un montant de 129 millions de dollars précise que, sur le nombre estimé à 300.000 Iraquiens en âge d'être scolarisés en Syrie, quelque 33.000 d'entre eux seulement sont actuellement inscrits à l'école, bien que le gouvernement leur en ait permis l'accès.

En Jordanie, le gouvernement estime que 19.000 filles et garçons iraquiens sont scolarisés, alors qu'au moins 50.000 autres ne vont pas à l'école. L'objectif de cet appel, qui couvre la période d'août 2007 à fin 2008, est de permettre à 100.000 autres enfants iraquiens de fréquenter l'école en Syrie ; 50.000 en Jordanie ; 2.000 en Egypte ; 1.500 au Liban et 1.500 dans d'autres pays de la région.

Le HCR et l'UNICEF travailleront avec les ministères de l'éducation et d'autres partenaires dans chaque pays pour aider à accroître la capacité d'absorption des écoles publiques ; pour réintégrer ceux qui avaient abandonné l'école – particulièrement les filles et les adolescents ; pour fournir de l'aide et un soutien direct à quelque 12.000 familles pauvres et vulnérables ainsi que pour informer les familles iraquiennes sur la possibilité de scolariser à nouveau leurs enfants.

Des activités spécifiques comprendront en outre la fourniture de salles de classe et de bâtiments préfabriqués dès que possible ; l'identification de bâtiments existants pouvant faire office d'école temporairement ; la rénovation de l'alimentation en eau et de l'aménagement sanitaire dans les écoles ; la construction de nouvelles écoles et/ou de salles de classe supplémentaires et la réhabilitation des écoles existantes.

La rotation de deux groupes d'élèves, un le matin, un l'après-midi dans les écoles existantes, sera une possibilité. Des bus seront loués ou achetés pour transporter les enfants vers les écoles.

L'appel estime que plus de 4.000 nouveaux enseignants seront requis pour répondre à l'objectif de scolarisation d'un groupe supplémentaire de 155.000 enfants. Le programme de l'UNICEF et du HCR couvrira les salaires, les autres frais et les coûts de formation pour les enseignants supplémentaires.

De nombreux enfants ont déjà manqué plus de trois années de scolarité. Des programmes spéciaux de rattrapage et de soutien psychosocial seront mis en place pour eux et leurs familles dans l'espoir de les réintégrer dans le système scolaire.

Des formations spéciales seront également assurées aux conseillers d'éducation et aux professeurs qui devront faire face aux besoins spécifiques des enfants iraquiens, beaucoup d'entre eux ayant vécu des expériences traumatisantes.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.