Afghanistan : l&#39ONU rend hommage à la mémoire du roi Mohammad Zahir Shah

23 juillet 2007

Le Secrétaire général, Ban Ki-moon, et son Représentant spécial pour l&#39Afghanistan, Peter Koenigs, se sont déclarés aujourd&#39hui attristés par la mort du « père de la nation afghane », le roi Mohammad Zahir Shah, saluant son rôle d&#39unification, notamment lors de l&#39Assemblée constituante de 2005.

« C'est avec un profonde tristesse que j'ai appris la mort de sa majesté Mohammad Zahir Shah. Au cours de son règne de près de quarante ans et de ses quatre-vingt treize années de vie, il a été un véritable 'roi de la paix' », a déclaré Peter Koenigs, dans un communiqué publié à Kaboul.

« Son règne a couvert certaines des périodes les plus prospères et les plus tranquilles de l'histoire moderne de l'Afghanistan, exerçant un rôle d'unification, y compris lors des difficiles décennies de conflit », a souligné le Représentant spécial.

Tom Koenigs a notamment mis avant le rôle exercé par Mohammad Zahir Shah au cours du processus de Bonn, en 2002, qui a suivi l'expulsion des Taliban.

Son retour en 2002 a été un événement qui a soulevé l'espoir des Afghans du retour de la paix et de la renaissance de leurs institutions et traditions, a-t-il fait observer.

Il a aussi souligné son rôle lors des assemblées constituantes, la Loya Jirga d'urgence et la Loya jirga constitutionnelle, qui ont apporté une contribution particulière à la réconciliation nationale.

« Sa présence à l'ouverture de la nouvelle Assemblée nationale, en décembre 2005, a été la garantie d'un nouvel ordre constitutionnel de nature à protéger la vie et les droits de tous les Afghans », a-t-il souligné.

Le communiqué précise que le drapeau de la Mission d'assistance des Nations Unies en Afghanistan (MANUA) sera mis en berne au cours du deuil national.

Pour sa part, le Secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-moon a rappelé que Mohammad Zahir Shah a « été à l'origine, en 1964, de l'adoption d'une Constitution, qui était à la fois un modèle de tolérance et une synthèse des meilleurs aspects des pensées politiques de l'Islam et de la période moderne ».

« La communauté internationale lui reste reconnaissante pour la dignité et la grâce avec lesquelles il a accepté de renoncer aux revendications au trône en 2004 en faveur d'un gouvernement républicain basé sur une nouvelle Constitution, en acceptant, en retour, de porter le titre de 'Père de la nation'», souligne un message transmis aujourd'hui par sa porte-parole.

« Mohammad Zahir Shah a passé un tiers de sa vie en exil, pendant que plusieurs coups d'Etat, une invasion et une guerre civile s'abattaient sur son pays. Il est retourné en Afghanistan en 2002 pour prêter son prestige et ses efforts à l'établissement d'un gouvernement démocratique et à la réconciliation nationale. Tous ceux qui oeuvrent à la réalisation de ces objectifs porteront son deuil », a déclaré Ban Ki-moon.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.