Des hommes armés multiplient les exactions dans un village du Darfour

20 juillet 2007

La Haut Commissaire aux droits de l&#39homme des Nations Unies, Louise Arbour, a exhorté aujourd&#39hui le gouvernement du Soudan à agir immédiatement dans le village de Bir Dagig, au Darfour occidental, alors que les agents sur le terrain signalent une nette détérioration de la situation.

Un nombre important de violations des droits de l'homme auraient été commises dans le village depuis le 1er juillet, en particulier à l'encontre des femmes et des enfants, la plupart par des hommes armés en uniforme.

Le gouvernement soudanais avait initialement déployé des agents de police supplémentaire dans le village, avant de les retirer totalement au mois d'avril dernier.

Le Bureau de la Haut Commissaire fait part de sa préoccupation concernant l'incapacité ou l'absence de volonté de la part du gouvernement de protéger les civils.

Après deux visites dans le village depuis le 1er juillet, au cours desquelles les agents des droits de l'homme ont recueilli de nombreuses données sur des enlèvements, des passages à tabac et des violences sexuelles, le personnel de l'ONU à Bir Dagig lui-même a du quitter le village en raison de l'insécurité.

La Haut Commissaire engage le gouvernement soudanais à rétablir une présence policière permanente dans le village et à fournir une protection efficace aux civils.

Elle a également exhorté les autorités à assumer leurs responsabilités et à tenir leurs engagements, maintes fois renouvelés, à enquêter sur les plaintes concernant des vols de bétail et des violations des droits de l'homme et à poursuivre en justice les auteurs de ces crimes.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.