Le Tribunal pour la Sierra Leone rend sa sentence à l&#39encontre de trois inculpés

19 juillet 2007

Trois anciens membres du Conseil révolutionnaire des forces armées de la Sierra Leone ont été condamnés par un tribunal international à de longues peines de prison pour les crimes commis lors des 10 ans de conflit en Sierra Leone.

Il s'agit des premiers jugements rendus par le Tribunal spécial pour la Sierra Leone, rappelle un communiqué publié aujourd'hui à Freetown.

« Alex Tamba Brima, alias 'Gullit', Brima Bazzy Kamara et Santigie Borbor Kanu, alias 'Five-Five' », répondaient tous les trois de 11 chefs de crimes de guerre et de crimes contre l'humanité.

Ils avaient été reconnus coupables le 20 juin dernier d'actes de terrorisme, de punition collective, d'extermination, de meurtre, de viol, d'atteinte à la dignité des personnes, de violence physique, de recours à des enfants soldats, d'esclavage et de pillage (dépêche du 20.06.2007).

Le Tribunal a imposé des sentences « globales » de 50 années de prison pour Brima, 45 années pour Kamara et 50 pour Kanu.

Le temps déjà passé en prison sera décompté de leur peine.

Prononçant la sentence aujourd'hui, le président du Tribunal, Julia Sebutinde a souligné que ces trois individus étaient coupables « de certains des crimes les plus atroces et violents de l'histoire humaine ».

La chambre de jugement, composée des juges Sebutinde, Richard Lussick et Teresa Doherty, a examiné un certain nombre de circonstances aggravantes et écarté toute circonstance atténuante de nature à réduire les peines .

Les juges ont notamment relevé qu'aucun d'entre eux n'avait exprimé de remords pour leurs crimes.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.