Après plus d&#39un mois d&#39interruption, la livraison de nourriture reprend dans l&#39ouest de l&#39Afghanistan

11 juillet 2007
Distribution d'aide alimentaire

Le Programme alimentaire mondial (PAM) a annoncé aujourd&#39hui la reprise de l&#39aide alimentaire le long de la route sud de l&#39Afghanistan, après une interruption de la circulation de ses camions pour raisons de sécurité qui durait depuis la fin du mois de mai dernier.

« Même s'il y a encore des problèmes majeurs, la reprise de la circulation le long de la route périphérique principale est un progrès important pour nos opérations, en particulier dans la région de l'ouest où le PAM n'a pas été en mesure de distribuer la nourriture promise à des dizaines de milliers de personnes », a souligné Rick Corsino, le Directeur du Programme dans le pays.

« Quelque 100.000 Afghans très pauvres attendent de la nourriture depuis des semaines, cette reprise des activités sera un profond soulagement », a-t-il ajouté.

Entre le 4 et le 9 juillet, 280 tonnes de nourriture ont été transportées de Kandahar vers Hirat, qui a connu des pénuries de plus en plus importantes depuis la suspension des convois le 28 mai dernier, après des attaques le long de route sud.

La nourriture à destination de familles vulnérables, notamment celles récemment expulsées d'Iran, à Hirat, Farah, Badghis et Ghor, commençait à manquer depuis l'interruption des livraisons.

Ces livraisons concernent 65.000 personnes, qui participent à un programme d'échange de travail communautaire contre nourriture, et 55.000 inscrits à des cours d'alphabétisation et de professionnalisation, dans le cadre de programmes de formation contre nourriture.

4.000 malades de la tuberculose reçoivent également des rations alimentaires afin de les inciter à poursuivre leur traitement.

Malgré la reprise du trafic, les problèmes sécuritaires demeurent, souligne le PAM, qui indique que quatre camions sous escorte armée ont été attaqués sur la route desservant la province de Nimroz, dans le sud-ouest de l'Afghanistan, le 6 juillet.

Deux policiers et treize assaillants sont morts dans cette attaque, un conducteur et son assistant retenus en otage durant deux jours et 40 tonnes de nourriture perdues.

Autre conséquence de cette nouvelle attaque : 1.200 tonnes de biscuits arrivés d'Iran n'ont pas pu être acheminés vers les 940.000 enfants scolarisés auxquels ils étaient destinés.

Malgré tout cela, « le PAM envisage d'accroître ses mouvements, aussi longtemps que les conditions de sécurité restent acceptables et que les transporteurs se sentent en sécurité », a annoncé Rick Corsino.

« Nous souhaitons revenir à la normale aussi vite que possible, où ce sont de 1.500 à 2.000 tonnes qui sont transportées chaque semaine », a-t-il dit.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.