Le Conseil de sécurité consacrera la moitié de son temps à l&#39Afrique au mois de juillet

3 juillet 2007

La République centrafricaine, la Somalie, le Soudan, la Guinée-Bissau, la République démocratique du Congo (RDC), la Côte d&#39Ivoire et le Sahara occidental seront au nombre des sujets examinés, ce mois-ci, par le Conseil de sécurité, a annoncé ce matin son Président, Wang Guangya, de la Chine, lors d&#39une conférence de presse au Siège des Nations Unies, à New York.

La République centrafricaine, la Somalie, le Soudan, la Guinée-Bissau, la République démocratique du Congo (RDC), la Côte d'Ivoire et le Sahara occidental seront au nombre des sujets examinés, ce mois-ci, par le Conseil de sécurité, a annoncé ce matin son Président, Wang Guangya, de la Chine, lors d'une conférence de presse au Siège des Nations Unies, à New York.

Le Président du Conseil de sécurité pour le mois de juillet a ainsi précisé que plus de la moitié des questions soumises à cet organe seront liées à l'Afrique. Un débat aura également lieu le 12 juillet sur le rapport de la mission du Conseil de sécurité en Afrique.

Au sujet du Darfour, le représentant de la Chine a qualifié d'événement important l'acceptation par le pouvoir soudanais du déploiement d'une force hybride. Il a espéré que tous les membres du Conseil de sécurité évalueront ce qui a déjà été réalisé et adopteront une approche novatrice permettant de mettre en ?uvre les accords obtenus, car, a-t-il dit, chacun souhaite voir une solution rapide à la crise du Darfour.

Il a également assuré que la Chine avait joué un rôle constructif au Soudan. La Chine fait partie des pays du Sud, et elle continuera à renforcer ses relations avec l'Afrique afin de soutenir son développement économique et social, a-t-il assuré.

Une partie importante du programme de travail du Conseil concernera également le Moyen-Orient avec, notamment, la publication de trois rapports, sur la résolution 1701 (2006), l'équipe indépendante chargée d'évaluer la situation à la frontière entre le Liban et la Syrie, et la Commission d'enquête internationale sur l'assassinat de l'ancien Premier Ministre libanais Rafik Hariri, ainsi que d'autres attentats.

Évoquant la complexité de la situation au Moyen-Orient, Wang Guangya a également assuré que le Conseil de sécurité devait soutenir les efforts du Quatuor.

La question du Kosovo figurera par ailleurs à l'ordre du jour des travaux du Conseil de sécurité, en particulier le 9 juillet, avec des consultations portant sur la Mission d'administration intérimaire des Nations Unies au Kosovo (MINUK).

Si la rencontre récente au sommet entre le Président des États-Unis George Bush et le Président de la Fédération de Russie Vladimir Poutine fut suffisamment importante pour que le Conseil de sécurité en suive l'impact avec attention, il n'est pas certain, en revanche, qu'elle ait permis de rapprocher les points de vue sur le statut final du Kosovo, a observé le représentant de la Chine auprès des Nations Unies, encourageant les parties à poursuivre les négociations.

S'agissant du problème nucléaire iranien, Wang Guangya a affirmé que son pays souhaitait faire en sorte que le régime de non-prolifération soit maintenu et que tous les programmes nucléaires demeurent de nature pacifique. Selon lui, la question nucléaire iranienne relève davantage de l'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA).

La voie diplomatique doit être renforcée sur ce dossier, a-t-il estimé, doutant de l'opportunité pour le Conseil de sécurité de s'en saisir actuellement, surtout s'il s'agit d'envisager des mesures de sanctions plus contraignantes. Sur l'Iran ou d'autres questions, les sanctions ne constituent pas la bonne approche, a-t-il déclaré.

Concernant la République populaire démocratique de Corée (RPDC), l'Ambassadeur de la Chine a constaté des progrès importants, en particulier grâce aux résultats obtenus par les Pourparlers à Six. Des efforts diplomatiques entrepris par les parties contribueront à progresser davantage sur ce terrain, a-t-il dit.

Wang Guangya a par ailleurs souligné que le Conseil de sécurité tiendrait, le 10 juillet, des consultations sur les enfants et les conflits armés, avec un exposé du représentant de la France sur les progrès du groupe de travail qu'il préside.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.