Le Conseil de sécurité salue l&#39ouverture du procès de Charles Taylor

28 juin 2007

Par la voie d&#39une déclaration de son président, le Conseil de sécurité a demandé aujourd&#39hui à la communauté internationale de poursuivre son assistance au Tribunal spécial pour la Sierra Leone qui juge depuis le 4 juin dernier l&#39ex-président du Libéria, Charles Taylor, accusé de crimes contre l&#39humanité.

« Le Conseil se félicite de ce que le procès de Charles Taylor ait commencé le 4 juin 2007, après l'adoption de la résolution 1688 (2006). Il rend hommage au Tribunal spécial pour avoir rendu son premier jugement le 21 juin 2007 dans l'affaire de l'AFRC », a déclaré aujourd'hui le président du Conseil de sécurité pour le mois de juin, M. Johan Verbeke de la Belgique, au nom des 15 membres du Conseil.

« Le Conseil réaffirme son appui vigoureux au Tribunal spécial et se félicite des progrès accomplis par celui-ci. Il note en particulier la contribution que le Tribunal spécial a apportée pour renforcer la stabilité en Sierra Leone et dans la sous-région et mettre fin à l'impunité ».

Près de 250.000 personnes sont mortes au cours de la guerre civile au Libéria, marquée par une grande violence contre les populations civiles, des violations graves des droits de l'homme, le recours aux enfants soldats et le pillage systématique des ressources du pays.

Charles Taylor est accusé de crimes contre l'humanité, crimes de guerre et autres violations graves du droit international humanitaire.

En mars 2006, le Tribunal spécial a approuvé une version amendée de l'acte d'accusation qui réduit le nombre des charges à 11, comprenant les actes de terrorisme, les meurtres arbitraires, le pillage, l'esclavage sexuel et l'utilisation d'enfants soldats.

Son procès s’est ouvert à La Haye le 4 juin 2007 (dépêche du 4.06.2007).

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.