FAO : vaste diffusion probable de la peste porcine africaine en Géorgie

26 juin 2007

Il est à craindre que la peste porcine africaine, maladie dévastatrice du porc, se soit fortement propagée dans toute la Géorgie, met en garde aujourd&#39hui l&#39Organisation des Nations Unies pour l&#39alimentation et l&#39agriculture (FAO).

Une mission conjointe de la Commission européenne, de l'Organisation mondiale de la santé animale (OIE) et de la FAO a exhorté toutes les parties concernées à prendre immédiatement des mesures de lutte rigoureuses épaulées par une assistance internationale massive, indique un communiqué publié aujourd'hui à Rome.

La mission a signalé qu'à la mi-juin, 52 des 65 districts du pays étaient vraisemblablement touchés par la peste porcine africaine, plus de 30 000 porcs sont morts et 22 000 porcs ont été abattus.

La Peste porcine africaine (ASF) est une maladie virale du porc extrêmement contagieuse. Elle provoque de la fièvre et entraîne une mortalité élevée. Elle ne touche pas l'homme. C'est une maladie animale transfrontière au vaste potentiel de propagation à l'échelle planétaire.

Selon la FAO, il n'existe aucun vaccin contre la maladie, le seul remède est le contrôle des mouvements d'animaux et l'abattage systématique pour conjurer la diffusion du virus aux animaux sains, aux animaux sauvages et même aux tiques.

“La République de Géorgie est confrontée à une situation exceptionnellement difficile”, a conclu la mission. “Les porcs en liberté dans les pâturages, la vaste répartition des porcs infectés avant la première confirmation de la maladie, et les ressources humaines et financières limitées sont autant de circonstances difficiles qui entravent l'efficacité de la campagne de lutte.”

La population importante de sangliers viendra aussi compliquer la campagne de lutte à court et long terme. Des mesures de lutte agressives limitant le contact entre les porcs domestiques et sauvages sont essentielles pour éviter que le virus s'adapte aux porcs sauvages, précise le communiqué.

“Moyennant des mesures de lutte sans délai et appropriées, il se peut que les élevages porcins confinés et même certains districts échappent à l'infection. Toutefois, sans une intervention rapide et rigoureuse, il existe un risque réel que la peste porcine africaine décime la plupart du cheptel porcin de la Géorgie au cours des prochains mois”, selon la mission.

La Géorgie compte environ un demi-million de porcs, répartis essentiellement dans les petits élevages et les arrière-cours.

La peste porcine africaine pourrait s'être infiltrée dans le pays à partir du port de Poti sur la mer Noire, avant de s'étendre vers l'est. Il est probable que les porcs aient eu accès à des déchets contaminés sur les navires.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.