Ban Ki-moon à Paris pour une réunion de haut niveau sur le Darfour

25 juin 2007

Lors d&#39une réunion de haut niveau sur le Darfour qui s&#39est tenue aujourd&#39hui à Paris, Ban Ki-moon a souligné les progrès accomplis dans la mise en place de l&#39opération conjointe ONU/Union africaine.

Lors d'une conférence de presse à l'issue de la réunion de haut niveau du groupe de contact élargi pour le Darfour, le Secrétaire général a estimé « qu'un élan supplémentaire avait été donné » et qu'elle avait permis de confirmer les mesures concrètes que devraient prendre les principaux partenaires pour mettre fin aux souffrances aux populations du Darfour.

Ban Ki-moon était accompagné du Secrétaire général adjoint aux opérations de maintien de la paix, Jean-Marie Guéhenno, et de la Sous-secrétaire générale aux opérations de maintien de la paix, Margaretha Wahlström.

« L'ONU maintiendra pour sa part ses efforts sur quatre domaines : le processus politique, le maintien de la paix, l'assistance humanitaire ainsi que la reconstruction et le développement » au Darfour, a rapporté la porte-parole adjointe du Secrétaire général lors de son point de presse à New York.

Ban Ki-moon a dit que les envoyés spéciaux de l'ONU et de l'Union africaine, respectivement Jan Eliasson et Salim Ahmed Salim, espéraient parvenir à relancer les pourparlers de paix d'ici à la fin de l'été.

Aboutissement de plus de 9 mois de négociations, le Soudan, y compris par la voix de son Président, Omar El-Béchir, a fini par accepter le déploiement d'une force hybride des Nations Unies et de l'Union africaine au Darfour (dépêche du 18.06.2007 et (dépêche du 12.06.2007).

Le Soudan a en outre réaffirmé son accord concernant la supervision des structures de commandement et de contrôle de la force par les Nations Unies.

L'ONU et l'UA prévoient le déploiement de 19.000 à 20.000 soldats, 3.700 policiers et 19 unités de police pour répondre aux besoins sur le terrain dans la province occidentale du Darfour, où le conflit a fait depuis 2003 plus de 200.000 victimes et entraîné le déplacement de 2,5 millions de personnes, à l'intérieur du Soudan et dans les pays voisins, en particulier au Tchad.

La Mission de l'Union africaine au Soudan (MUAS), forte de 7 000 hommes et déployée au Darfour depuis 2004, s'est révélée incapable de protéger les populations civiles de la région.

A Paris, Ban Ki-moon a aussi été l'invité d'un déjeuner organisé par le ministre des Affaires étrangères de la France, Bernard Kouchner. Il s'est entretenu par ailleurs le président Nicolas Sarkozy, a ajouté aujourd'hui la porte-parole.

Le Secrétaire général a aussi rencontré en marge de la réunion la Secrétaire d'Etat américaine Condoleezza Rice et le Premier ministre du Liban, Fouad Siniora.

Par ailleurs, la Mission des Nations Unies au Soudan (UNMIS) a annoncé aujourd'hui que le conseiller principal de l'Envoyé spécial du Secrétaire général pour le Darfour, Pekka Haavisto, s'était rendu au Soudan du 20 au 24 juin.

Ce dernier a mené des consultations sur la mise en oeuvre de la feuille de route adoptée le 8 juin dernier entre L'ONU et l'UA.

La Mission continue par ailleurs de signaler des attaques contre les civils ainsi que les convois humanitaires dans la région du Darfour.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.