Sud-Liban : le Secrétaire général condamne l&#39attaque terroriste contre la FINUL

25 juin 2007

Le Secrétaire général de l&#39ONU, Ban Ki-moon a condamné aujourd&#39hui « dans les termes les plus fermes » l&#39attaque terroriste qui a tué hier six casques bleus appartenant à une patrouille des Nations Unies au Sud-Liban.

Ban Ki-moon s'est déclaré « profondément attristé par l'attaque contre ces casques bleus de l'Espagne» et des soldats de la Colombie », qui a fait aussi deux blessés, indique un message transmis par sa porte-parole, Michèle Montas.

Le message lance un appel à une enquête approfondie sur cet « événement extrêmement troublant », et exprime l'espoir que le gouvernement libanais parviendra à traduire en justice les responsables.

« Le Secrétaire général note la fragilité de la situation au Liban et réitère l'importance du mandat de la Force intérimaire des Nations Unies au Liban (FINUL) pour la stabilité de la région ».

« La prise pour cible de la FINUL est en réalité une tentative de saper la paix et la sécurité dans la région et en particulier les efforts pour stabiliser la situation au Sud-Liban dans le cadre de la résolution 1701 (2006) », souligne le Secrétaire général.

Un communiqué de la FINUL précise que l’attaque intervenue hier à 17h30 heure libanaise semble avoir été perpétrée par l’explosion d’une voiture, dans la zone de Khiam, dans le secteur est de la zone d’opération de la Mission.

Le commandant de la Force, le major général Claudio Graziano de l’Italie, a souligné qu’il s’agissait « de l’incident le plus grave intervenu depuis la fin de la guerre l’été dernier ».

« Les auteurs ne visaient pas seulement la FINUL mais aussi la paix et la sécurité dans la région », a-t-il insisté.

La FINUL a vu ses effectifs et son mandat notablement renforcés dans le cadre de la résolution 1701 (2006), qui avait permis d’établir un cessez-le-feu entre le Hezbollah au Sud-Liban et Israël, après les affrontements intervenus en juillet et août 2006.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.