L&#39OMS présente un nouveau plan pour endiguer la tuberculose pharmacorésistante

22 juin 2007

L&#39Organisation mondiale de la santé et le partenariat Halte à la tuberculose publient aujourd&#39hui un plan pour endiguer la tuberculose pharmacorésistante, accompagné d&#39un budget 2,15 milliards de dollars.

C'est près de 134.000 vies qui pourraient être sauvées immédiatement, et des milliers de cas de tuberculose qui pourraient être évités grâce à la mise en ?uvre du plan d'action publié aujourd'hui, rapporte un communiqué publié aujourd'hui à Genève.

"La tuberculose ultrarésistante constitue une menace pour la sécurité et la stabilité de la santé mondiale. Ce plan d'action détermine les coûts, les dates charnières et les priorités pour les services de santé et il aura des répercussions au-delà des deux années sur lesquelles il porte", a déclaré le Dr Margaret Chan, Directeur général de l'OMS.

Selon l'OMS, le « Global MDR-TB and XDR-TB Response Plan 2007-2008 (Plan d'action mondial 2007-2008 contre les tuberculoses à bacilles multirésistants et ultrarésistants) décrit les mesures nécessaires dès maintenant pour prévenir, traiter et endiguer les tuberculoses à bacilles ultrarésistants (tuberculose-UR) et multirésistants (tuberculose-MR) ».

Le plan met également en route des mesures pour atteindre en 2015 l'objectif de donner à tous les patients atteints de ces formes de tuberculose l'accès aux médicaments et aux tests de diagnostic, ce qui permettra de sauver jusqu'à 1,2 million de vies.

Le plan insiste sur l'urgence d'accélérer la lutte antituberculeuse de base et les investissements ciblés dans des domaines clés: renforcement des programmes pour traiter les tuberculoses pharmacorésistantes; développement des capacités dans les laboratoires de diagnostic; extension de la lutte et de la surveillance; financement de la recherche pour améliorer les diagnostics, les vaccins et les médicaments et en trouver de nouveaux.

Le plan présente une stratégie pour accroître suffisamment le nombre de laboratoires spécialisés totalement équipés dans les pays à forte prévalence de la tuberculose afin de multiplier par dix la détection des cas de tuberculose multirésistante.

"Nous avons tiré la sonnette d'alarme sur le risque d'une épidémie de tuberculose ultrarésistante, rebelle à tout traitement. Aujourd'hui, nous publions notre riposte pour tous les patients et toutes les communautés les plus exposées à ce danger mortel", a expliqué le Dr Mario Raviglione, Directeur du département OMS Halte à la tuberculose.

Ce n'est qu'en mars 2006 que le monde a appris l'existence de la tuberculose-UR, après que des chercheurs ont signalé l'apparition de souches extrêmement résistantes, constituant une menace mondiale.

Les inquiétudes se sont encore intensifiées six mois plus tard avec la découverte d'un groupe de cas « pratiquement rebelles à tout traitement » dans une région d'Afrique du Sud à forte prévalence du VIH. Sur les 53 patients, 52 sont morts en moyenne 25 jours après le prélèvement des échantillons pour les tests de pharmacorésistance. Le mois dernier, le cas d'un passager aérien des Etats-Unis infecté par une tuberculose UR a également attiré l'attention sur la nécessité de faire de la lutte contre l'épidémie de tuberculose une priorité internationale immédiate.

Le budget total de ce plan s'élève à 2,15 milliards de dollars, 80 % de celui-ci étant consacré aux besoins spécifiques des pays. Par ailleurs, 102 millions de dollars iront aux fonctions d'appui essentielles assurées par les partenaires internationaux, parmi lesquels l'OMS et le partenariat Halte à la tuberculose, pour lutter contre la pharmacorésistance de la tuberculose au niveau mondial, régional et national.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.