Quatre leaders religieux iraquiens s&#39unissent pour condamner l&#39attaque de Samarra

13 juin 2007

Quatre leaders religieux iraquiens ont lu aujourd&#39hui devant la presse à New York un communiqué conjoint des communautés chiite et sunnite condamnant « dans les termes les plus vifs » l&#39attaque perpétrée contre le mausolée de Samarra.

Les leaders religieux se sont dits « choqués » par cette nouvelle violation du caractère sacré de ce site six fois centenaire, symbole de l'unité des deux communautés. Ils ont vu dans cet acte une attaque « des idéologues extrémistes » contre la cohésion nationale. Ils se sont élevés contre cette nouvelles tentatives d'attiser les tensions et de créer la division parmi les Musulmans.

Les extrémistes, ont-affirmé les leaders religieux, n'ont qu'un seul but. Ils veulent créer des problèmes sectaires en se fondant sur un agenda local, régional et international dont la première victime a été l'ancien Représentant spécial du Secrétaire général en Iraq, Sergio Vieira de Mello (page spéciale consacrée à cet attentat).

L'Iraq, qui fait aujourd'hui l'objet d'intérêts complexes et souvent divergents, est prêt à recevoir des contributions positives mais refusera toujours les ingérences dans ses processus politiques et constitutionnels, ont prévenu les leaders religieux. S'ils ont qualifié de « faute » le déploiement de la Force multinationale, ils ont tout de même mis en garde contre la « double faute » que serait un retrait précipité.

Le pays est dans une phase difficile alors que toute son histoire a été marquée par une coexistence pacifique entre tous les secteurs de la population, ont reconnu les leaders religieux, avant d'appeler les pays de la région à continuer de contribuer au bon déroulement du processus politique d'un pays « qui a souffert pendant des décennies d'un régime tyrannique qui n'a pas su établir des liens de bon voisinage avec les pays de la région ».

Si les puissances régionales ne cherchent qu'à satisfaire leurs intérêts, nous ne voulons pas de leur aide, ont-ils prévenu en voulant d'une contribution qui unit et qui ne divise pas.

Khaled Abdul Wahab, chef de l'Oulama'a du Groupe iraquien ; Majid Ismail Mohammed Al Hafeed, Imam de la Mosquée Al Kebir de la région du Kurdistan ; Sayed Mohammed Reda, Representant de l'Ayatollah Ali Al Sistani, et Sayed Ammar Abdul Azeez Al Hakim, Chef de la Fondation Al Hakim, ont lancé un appel à la communauté internationale, au Gouvernement iraquien, à la Force multinationale et aux Iraquiens.

Les Nations Unies et le Conseil de sécurité doivent assumer leur responsabilité en condamnant sans équivoques cette attaque, en reconnaissant le caractère sacré du site et contribuant à mettre fin à ces actes terroristes, ont-ils dit.

Les leaders religieux ont ensuite appelé le Gouvernement iraquien à prendre les mesures nécessaires pour sécuriser Samarra et reconstruire la Mosquée.

La Force multinationale a quant elle été priée d'aider le Gouvernement à renforcer la sécurité dans le pays et à traduire en justice les auteurs d'actes terroristes. Les Iraquiens ont été encouragés à préserver la cohésion nationale et à s'abstenir de tout acte de violence.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.