Iraq : Ashraf Qazi dénonce la nouvelle attaque « abjecte » contre le mausolée chiite de Samarra

13 juin 2007
Ashraf Jehangir Qazi

Le Représentant spécial du Secrétaire général en Iraq, Ashraf Qazi, a condamné aujourd&#39hui dans les termes les plus fermes l&#39attaque sacrilège contre les lieux saints de l&#39Imam Ali al-Hadi et de l&#39Imam Hassan al-Askary à Samarra.

Dans un communiqué publié à Bagdad, il a décrit cette attaque « abjecte » comme « un crime effroyable, sinistre et inqualifiable, dont les responsables souhaitent une fois de plus qu'il attise la flamme des colères religieuses, détruise les efforts de réconciliation nationale et sape toute avancée vers la paix et la stabilité de l'Iraq ».

Ashraf Qazi a enjoint les Iraquiens a faire preuve de la plus grande retenue, évoquant l'attaque horrible contre la mosquée de Abdul-Qader Al-Gilani à Bagdad il y a deux semaines.

Il a réaffirmé le rejet et la condamnation des Nations Unies de tout acte prenant des lieux de culte pour cibles.

Le Représentant spécial a appelé tous les Iraquiens à resserrer les rangs plus que jamais, et à faire preuve d'unité et de détermination face à cette menace qui pèse sur le tissu national de l'Iraq.

« En faisant cela, ils refuseront de donner l'opportunité à ceux qui se cachent derrière ces actes horribles de saper les efforts actuels de consolidation de la paix et de la sécurité dans le pays », a-t-il dit.

Ashraf Qazi a conclu en appelant une nouvelle fois les autorités iraquiennes à garantir que les responsables de ces actes soient traduits en justice.

Selon des informations parues dans la presse, des activistes présumés d'Al Qaïda ont fait exploser deux minarets de la Mosquée d'Or de Samarra, haut lieu du chiisme déjà endommagé en février 2006 par un attentat qui avait entraîné un déchaînement meurtrier de violences confessionnelles en Iraq (dépêche du 22.02.2006).

Le Secrétaire général des Nations Unies, Ban Ki-moon, s'est quant à lui dit « profondément choqué », dans une déclaration transmise par sa porte-parole.

« Il condamne fermement cet acte qui visait clairement à provoquer un conflit sectaire et à compromettre la paix et la stabilité en Iraq », a dit Michèle Montas, lors de son point-presse au siège des Nations Unies à New York.

« Le Secrétaire général appelle tous les Iraquiens à éviter de succomber au cercle vicieux de la vengeance et à faire preuve d'un maximum de retenue tout en faisant montre d'unité et de détermination face à cette terrible attaque ».

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.