OCHA : plus de 90% des déplacés somaliens ont bénéficié de l&#39aide humanitaire

31 mai 2007

Le Bureau de la coordination des affaires humanitaires (OCHA) indique aujourd&#39hui que les agences des Nations Unies et leurs partenaires en Somalie sont parvenus à fournir de l&#39aide à plus de 365.000 Somaliens qui ont fui Mogadiscio depuis le 1er février, malgré une situation sécuritaire très précaire.

« A ce jour, 366.000 personnes déplacées par les combats ont reçu une assistance alimentaire et non alimentaire, refuges, équipements de maison ou services de santé », précise un communiqué publié à New York.

Depuis l'accalmie dans les combats, tous les mouvements de population qui ont été constatés concernaient des retours vers Mogadiscio, évalué entre 100.000 et 200.000 personnes. La majorité d'entre elles avait trouvé refuge dans des zones situées autour de la capitale somalienne.

En revanche, ceux qui s'étaient réfugiés dans les régions de Galgadud, Hiran, Bay et Bakool sont massivement restés sur place.

La fourniture d'eau propre et de latrines, ainsi que de services de santé et d'éducation, a été l'une des priorités des Nations Unies, alors que les cas de diarrhées aiguës se sont multipliés, entraînant la mort de 970 personnes.

Entre le 1er janvier et le 18 mai, l'Organisation mondiale de la santé (OMS) a relevé 32.000 cas de cette maladie. Même si l'épidémie a été en grande partie contenue dans les zones auxquelles les agences humanitaires ont accès, de nombreuses régions demeurent hors d'atteinte.

En outre, les Nations Unies et leurs partenaires sont toujours confrontés à des conditions de travail extrêmement difficiles en Somalie, en particulier dans la capitale.

Les routes qui relient Mogadiscio à Merka, Baidoa et Beletweyne restent globalement peu sures et sont parfois fermées. La présence de mines et de munitions non explosées a aussi été signalée.

De plus, les travailleurs humanitaires sont régulièrement confrontés à des retards en raison de négociations en cours entre le gouvernement kényan et le gouvernement fédéral de transition somalien concernant le passage de la frontière entre les deux pays.

L'attaque dont a récemment été victime un navire du Programme alimentaire mondial (PAM) a également eu une incidence négative sur l'acheminement de la nourriture dans le pays (dépêche du 21.05.2007).

La saison des pluies, qui a commencé en Somalie, vient encore compliquer la circulation, même si elle est, pour l'instant, moins dure qu'attendu.

Les 29 et 30 mai derniers, une mission interagences a rencontré les différentes parties concernées, organisations non gouvernementales (ONG), groupes de la société civile et Mission de l'Union africaine dans le pays, afin de voir comment intensifier l'aide humanitaire.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.