Ouganda: le gouvernement s&#39engage à renforcer la sécurité des travailleurs du PAM

31 mai 2007

Le gouvernement ougandais et le Programme alimentaire mondial (PAM) ont annoncé aujourd&#39hui la reprise des opérations humanitaires dans la région de Karamoja, dans le nord-est du pays, après une interruption de deux jours due au meurtre d&#39un conducteur du PAM dans une attaque.

« Le gouvernement fournira une sécurité complète au personnel et aux biens du PAM, ainsi qu'à tous les partenaires humanitaires de la région, afin qu'ils puissent remplir leur mission », a assuré le ministre d'Etat pour la préparation aux secours et aux catastrophes de l'Ouganda, Musa Ecweru, dans un communiqué publié à Kampala.

Tesema Negash, Directeur du PAM pour le pays, a indiqué que le PAM avait convenu de reprendre son travail humanitaire dans la région dès le 1er juin « parce que nous sommes parfaitement conscients de l'ampleur de la sécheresse dans la région de Karamoja et des besoins humanitaires supplémentaires énormes qu'il faudra y faire ».

Le PAM avait interrompu ses activités il y a deux jours après que le conducteur de l'un des camions, Richard Achuka, âgé de 41 ans, avait été tué d'une balle dans le cou et d'une autre dans l'épaule dans une attaque contre un convoi qui venait de livrer de l'aide alimentaire dans les écoles et dans d'autres sites du district de Kaabong (dépêche du 29.05.2007).

Il s'agissait du premier membre du personnel du PAM tué en Ouganda depuis une attaque similaire dans le nord-ouest du pays, en juillet 1998.

Cette semaine, les dirigeants des districts de Abim, Kaabong et Kotido ont tous fait part de leur préoccupation après ce meurtre, demandant au PAM de le considérer comme un cas isolé.

Ils ont appelé le PAM à poursuivre son assistance et souligné leur reconnaissance concernant les 40 années d'efforts du Programme dans la région de Karamoja qui connaît les taux de malnutrition les plus élevés d'Ouganda, du fait notamment de l'accumulation de périodes de sécheresse.

Ils ont promis que les attaquants seraient poursuivis et traduits en justice.

« Si le PAM se retire maintenant de Karamoja, à ce moment critique, les souffrances de la population atteindront des niveaux inacceptables », avait plaidé Simon Lokodo du Groupe parlementaire de Karamoja.

Au mois de janvier, le PAM a commencé à Karamoja la distribution de l'aide alimentaire à un total de 500.000 personnes touchées par le troisième épisode de sécheresse en six ans.

En tout, au moins 70% de la population de la région reçoit de la nourriture du PAM.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.