Journée de l&#39Afrique : Ban Ki-moon s&#39engage à « faire renaître l&#39espoir là où l&#39on désespère » sur le continent

25 mai 2007

A l&#39occasion de la Journée de l&#39Afrique, Ban Ki-moon a appelé à consolider le partenariat mondial et à apporter avec plus d&#39efficacité une aide plus abondante au continent, toujours déchiré par des conflits dévastateurs, notamment au Darfour et en Somalie.

« Chaque année, la Journée de l'Afrique est l'occasion de réfléchir aux perspectives du continent, de faire le point des problèmes qu'il connaît et de saluer les progrès qu'il a accomplis », a souligné le Secrétaire général dans un message.

Ban Ki-moon a d'abord souligné les « grands pas qui ont été accomplis sur la voie de la consolidation de la paix en Afrique, dont les élections démocratiques historiques tenues en République démocratique du Congo et les progrès du processus de paix en Côte d'Ivoire ».

Toutefois, « là où les conflits armés continuent de faire rage, ils demeurent tout aussi tragiques pour les civils », a-t-il ajouté, dénonçant « la violence intolérable » subie par la population du Darfour, ainsi que la situation en Somalie, « de nouveau en proie à des bouleversements qui soulignent une fois de plus combien il importe de trouver d'urgence une solution politique à la crise qui secoue le pays depuis si longtemps ».

Assurant partager la douleur et la frustration que ressent l'Afrique face à une détresse généralisée et persistante, il a souligné que « la misère – associée à l'impossibilité de s'instruire, de se soigner et de se nourrir correctement– empêche des milliers de jeunes Africains pleins de promesses et de talent de réaliser leur potentiel » et que « le VIH/sida fait tant de ravages qu'il anéantit les acquis du développement ».

« Pour faire de réels progrès dans la lutte contre la pauvreté, la maladie et l'analphabétisme en Afrique, nous devons consolider le partenariat mondial que nous avons créé afin d'atteindre les Objectifs du Millénaire pour le développement (OMD), notamment en apportant avec plus d'efficacité une aide plus abondante, en accordant des remises de dette et en rendant le commerce plus équitable », a déclaré le Secrétaire général.

« Nous devons faire tout ce qui est en notre pouvoir pour régler les conflits qui déchirent le continent en exploitant au mieux tous les mécanismes africains de promotion de la paix et de la sécurité », a-t-il une nouvelle fois exhorté.

« Enfin, nous devons tous faire diligence pour que les droits de l'homme soient mieux respectés, et notamment favoriser l'autonomisation des Africaines », a dit le Ban Ki-moon.

Il a salué plusieurs initiatives prises récemment pour intensifier les efforts collectifs du continent, comme le Nouveau Partenariat pour le développement de l'Afrique et son Mécanisme d'évaluation intra-africaine ou encore le Parlement panafricain et le Conseil de paix et de sécurité de l'Union africaine.

« La croissance économique soutenue que connaissent de nombreux pays africains est un autre signe encourageant », a-t-il estimé.

En cette Journée de l'Afrique, « je m'engage fermement à ce que l'ONU se fasse le partenaire de l'Afrique en instaurant la paix là où la guerre sévit, en apportant la prospérité là où la pauvreté règne, et en faisant renaître l'espoir là où l'on désespère », conclut Ban Ki-moon.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.