La situation humanitaire au Sri Lanka doit s&#39améliorer, exhorte le PAM

La situation humanitaire au Sri Lanka doit s&#39améliorer, exhorte le PAM

media:entermedia_image:8d754ad4-4c32-42bf-81f7-981e3af321f9
Le Directeur régional du Programme alimentaire mondial (PAM) pour l&#39Asie, Tony Banbury a lancé aujourd&#39hui un vibrant appel à des améliorations dans l&#39accès humanitaire et la sécurité des travailleurs qui viennent en aide aux milliers de déplacés après l&#39aggravation des combats au Sri Lanka.

« Je suis très préoccupé par la détérioration de la situation humanitaire, conséquence directe de la résurgence du conflit », a-t-il dit aux termes d'une mission de quatre jours dans le pays, selon un communiqué publié à Colombo.

« Et je suis tout particulièrement inquiet par les conséquences de ce conflit sur les civils, dont la plupart ont maintenant été déplacés plusieurs fois par les combats », a ajouté Tony Banbury.

Le Directeur du PAM pour l'Asie a assuré que le PAM restait « engagé à venir en aide à ceux qui en ont besoin, y compris les personnes qui vivent dans les camps de déplacés et ceux qui réintègrent maintenant leurs communautés, tant que ces retours sont sûrs et volontaires ».

« Mais nous avons besoin de davantage de ressources de la part des donateurs dès aujourd'hui, sans quoi nous devrons réduire l'assistance aux victimes du conflit », a-t-il poursuivi.

Lors de sa visite dans le pays, Tony Banbury a rencontré des représentants du gouvernement sri-lankais et de la communauté des donateurs, visitant également les opérations du PAM dans le pays, en particulier dans l'est, dans le district de Batticaloa, le plus touché par les combats entre forces gouvernementales et les Tigres de libération de l'Eelam Tamoul (LTTE).

En tout, plus de 400.000 personnes déplacées dans le pays ont besoin d'une aide alimentaire d'urgence dans le nord et l'est.

Ces six prochains mois, rien que pour le district de Batticaloa, le PAM devra disposer de 18.667 tonnes de nourriture pour un total de 10,7 millions de dollars, afin d'être en mesure de poursuivre des programmes d'assistance auprès des déplacés et d'autres groupes vulnérables.