Soudan: les attaques aériennes d&#39El Fasher ont été « disproportionnées », déplore le Haut Commissariat aux droits de l&#39homme

11 mai 2007

Le Haut Commissariat des Nations Unies aux droits de l&#39homme (HCDH) a dénoncé aujourd&#39hui le caractère « disproportionné » des attaques aériennes menées par le gouvernement soudanais entre le 19 et le 29 avril, au Nord Darfour.

Les bombardements perpétrés près d'El Fasher « semblent avoir été indiscriminés et disproportionnés » et n'ont pas fait de distinction entre les cibles militaires et civiles », a affirmé aujourd'hui le porte-parole du Haut Commissaire aux droits de l'homme, José Luis Díaz, lors de son point de presse à Genève.

« Le recours disproportionné à la force constitue une violation du droit international humanitaire et des droits de l'homme », a dit José Luis Díaz, qui a expliqué que les attaques avaient été menées avec l'aide d'hélicoptères d'attaque et d'avions Antonov.

« Il y a eu de nombreux morts parmi les civils, des destructions de biens, d'écoles et de bétails », a-t-il déploré.

Le Secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-moon, s'était déclaré le 9 mai « profondément préoccupé » par ces attaques aériennes et notamment par l'attaque perpétrée contre l'école du village d'Um Rai.

Le porte-parole du HCDH a précisé aujourd'hui que certains des 170 élèves présents dans l'école ont été blessés dans cette attaque et que deux civils avaient été tués dans le village.

Quatre autres villages ont été visés, a-t-il ajouté.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.