Ban Ki-moon appelle les voisins de l&#39Iraq à faire la preuve de leur soutien

4 mai 2007

« Chacun de vous a un rôle décisif à jouer », a déclaré aujourd&#39hui Ban Ki-moon aux ministres des affaires étrangères des pays voisins de l&#39Iraq réunis à Charm el-Cheikh, en Egypte, les enjoignant à dénoncer la violence religieuse, renforcer les échanges bilatéraux dans la région et encourager le dialogue à l&#39intérieur du pays.

La sécurité en Iraq ne sera pas garantie par des moyens militaires uniquement, a poursuivi le Secrétaire général. Au contraire, « elle nécessite des efforts sincères et concertés pour promouvoir la réconciliation nationale, réduire la tension religieuse et renforcer l'unité nationale, des montagnes du Kurdistan à Bagdad et aux terres des deux grandes rivières, jusqu'à Basra et aux marais du Sud ».

« Le dialogue à l'intérieur de l'Iraq doit prévaloir, mais le soutien régional et international est essentiel », a-t-il insisté, saluant le rôle de la Jordanie et de la Syrie confrontées à un afflux massif de réfugiés iraquiens sur leur territoire.

L'effort dans lequel nous nous engageons tous aujourd'hui dans le soutien à l'Iraq représente une partie seulement du défi auquel la région est confrontée, a prévenu Ban Ki-moon.

La situation au Moyen Orient est complexe et fragile, l'Iraq et ses voisins ont des différents inévitables sur certaines questions. De plus, en Iraq, une profonde défiance et un profond blocage politique continuent d'entraver la paix dans d'autres parties de la région.

Face à toutes les incertitudes qui demeurent, il y a aussi des signes positifs, a estimé le Secrétaire général.

« Chaque jour, des millions d'Iraquiens affrontent la violence à leur manière, en continuant à vivre leur vie », a-t-il dit. « C'est précisément en raison de la difficulté et des attaques quotidiennes de violence qu'une collaboration engagée est nécessaire », a-t-il poursuivi.

« Nous devons nous assurer que les décisions et les liens qui sont développés ici aujourd'hui soient soutenus par des mécanismes de suivi adéquats », a-t-il souligné, ajoutant que « plus que jamais, les mots doivent se traduire en progrès soutenus et concrets ».

Le lancement du Pacte international pour l'Iraq hier constitue une étape importante dans la mise en place d'une relation de soutien et de développement qui se renforcent mutuellement entre l'Iraq et la communauté internationale, a-t-il assuré (dépêche du 03.05.2007).

De son côté, Ban Ki-moon s'est dit « fermement engagé à faire en sorte que les Nations Unies fassent plus pour l'Iraq, en particulier dans les domaines où l'Organisation a une expérience relative comme en matière d'arrangements politiques et d'assistance humanitaire ».

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.