PAM : une meilleure sécurité est nécessaire pour mieux lutter contre la faim

30 avril 2007

Le Programme alimentaire mondial (PAM) a fait des progrès énormes dans la réduction de la malnutrition en Ethiopie, au Soudan et au Tchad mais ces progrès risquent d&#39être compromis par la fragilité des conditions de sécurité, a dit aujourd&#39hui Josette Sheeran, de retour de son premier voyage dans la région en tant que Directrice exécutive du Programme.

Le Programme alimentaire mondial (PAM) a fait des progrès énormes dans la réduction de la malnutrition en Ethiopie, au Soudan et au Tchad mais ces progrès risquent d'être compromis par la fragilité des conditions de sécurité, a dit aujourd'hui Josette Sheeran, de retour de son premier voyage dans la région en tant que Directrice exécutive du Programme.

Elle a fait état « à la fois de bonnes et de mauvaises nouvelles », soulignant dans un communiqué publié à Rome hier que « le PAM a réussi à trouver des moyens innovants de faire parvenir la nourriture à la population du Darfour et du Tchad malgré le banditisme et la violence ».

« Mais nous pourrions faire tellement plus si tous les acteurs travaillaient avec nous pour garantir un accès humanitaire sûr à la population qui a besoin de notre aide », a-t-elle ajouté.

« Je vois que nous faisons de réels progrès dans la réduction des taux de malnutrition aiguë dans la région –dans les provinces du Darfour, ce taux a été divisé par deux- mais les attaques et les vols de voiture avec violences entravent considérablement les efforts courageux de notre personnel », a-t-elle insisté.

Concernant le Tchad, Josette Sheeran a souligné que le pays était confronté a un triple défi : la faim chronique, une brusque augmentation des déplacés internes et de plus en plus de réfugiés du Darfour.

« Nous devons trouver les ressources pour répondre à tous ces besoins », a-t-elle souligné.

Par ailleurs, le PAM a salué dans un communiqué publié à Juba, capitale du Sud-Soudan, la promesse de dons de 55 millions de dollars faite par le gouvernement de la province.

Ces fonds serviront à restaurer l'indépendance alimentaire de la population dans la région, notamment en reconstruisant les routes détruites par 21 ans de conflit.

« Là où nous avons pu reconstruire les routes, le coût de la nourriture a baissé de moitié et le coût du transport de 60% », a indiqué Josette Sheeran.

Il s'agit de la deuxième donation majeure du gouvernement du Sud-Soudan au PAM après celle de l'année dernière, lorsque 30 millions de dollars avaient permis de réparer près de 2.000 kilomètres de routes et d'enlever plus de 200.000 munitions non explosées dans la région.

Quelques 1.000 kilomètres supplémentaires de route devraient être reconstruits en 2007. Le coût total du projet de reconstruction est de 183 millions de dollars.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.