Le Conseil de sécurité lève ses restrictions sur l&#39importation des diamants provenant du Libéria

27 avril 2007

Le Conseil de sécurité a levé, aujourd&#39hui, les mesures qu&#39il avait imposées en 2003 obligeant les États à interdire l&#39importation directe ou indirecte sur leur territoire de tous les diamants bruts provenant du Libéria, qu&#39ils soient ou non d&#39origine libérienne.

Le Conseil, par sa résolution, adoptée à l'unanimité lors de cette séance, indique qu'il pourrait revoir cette décision de lever les mesures imposées dans sa résolution 1521 (2003) une fois qu'il aura examiné le rapport demandé au Groupe d'experts des Nations Unies ainsi que le rapport du Processus de Kimberley.

Le Processus de Kimberley a été établi en 2000 à l'initiative des pays d'Afrique australe producteurs de diamants pour mettre fin au commerce illicite de diamants bruts, appelés également « diamants de la guerre », qui alimentent les conflits armés.

Le système de certification repose sur les systèmes nationaux de certification et les normes minimales communes à l'échelle internationale devant permettre de garantir la commercialisation des diamants issus de zones contrôlées par les gouvernements.

Le Conseil encourage en outre le Processus de Kimberley à lui rendre compte dans 90 jours de la demande d'adhésion du Libéria. Il demande au gouvernement libérien d'appliquer les recommandations de la mission d'experts relatives à la période consécutive à l'adhésion du Libéria au Système de certification du Processus de Kimberley.

Le 22 décembre 2003, le Conseil de sécurité avait ajusté son régime de sanctions contre le Libéria en imposant une série de restrictions sur les armes, la liberté de mouvement d'individus et de groupes armés, et l'importation directe ou indirecte de diamants bruts provenant du Libéria.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.