Le Haut Commissaire visite un camp de réfugiés tchadiens dans l&#39Ouest-Darfour

26 avril 2007

Le Haut Commissaire des Nations Unies pour les réfugiés, António Guterres, a rendu visite aujourd&#39hui à des milliers de Tchadiens qui se sont réfugiés au Darfour – une région elle-même déchirée par les conflits – pour échapper à la recrudescence de la violence dans leur patrie voisine.

Au troisième jour de sa mission de quatre jours au Soudan, António Guterres s'est rendu en hélicoptère au camp de réfugiés de Um Shalaya, à 65 kilomètres au sud-est de El Geneina, la principale ville de l'Ouest-Darfour, indique un communiqué du Haut Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés (UNHCR), publié aujourd'hui à Um Shalaya, au Soudan (dépêche du 25.04.2007).

Plus de 4.800 réfugiés tchadiens sont hébergés dans le camp, alors qu'environ 20.000 autres auraient décidé de rester dans des camps de fortune le long de la frontière, afin d'être plus proches de leurs propriétés, dans l'est du Tchad. La plupart des Tchadiens se trouvant au Darfour ont fui la violence qui s'intensifie et l'insécurité qui ronge plusieurs zones de l'est de leur pays depuis la fin 2005.

Le Haut Commissaire a ensuite rencontré des représentants des réfugiés tchadiens, qui ont exprimé leur gratitude à l'UNHCR pour le soutien apporté au camp, y compris la construction récente d'une école.

António Guterres a aussi visité le centre pour femmes de Um Shalaya, où on lui a fait part, une fois encore, des préoccupations liées au manque de sécurité. Le Haut Commissaire a évoqué un conflit de plus en plus complexe, qui se propage au-delà des frontières et dans lequel sont impliqués des groupes divers.

« Ici, pendant des siècles, il y a eu la paix ; les fermiers et les éleveurs vivaient ensemble », a dit António Guterres aux cheikhs locaux. « Voilà pourquoi il est important que la paix revienne d'abord. »

Jeudi, António Guterres devrait se rendre dans l'Etat de Kassala, dans l'est du Soudan, pour visiter deux camps hébergeant des réfugiés érythréens et éthiopiens. Ces camps ont été établis il y a presque quarante ans. L'est du Soudan accueille actuellement 136.000 réfugiés.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.