OMS : les accidents de la circulation sont la principale cause de décès chez les 10-24 ans

20 avril 2007
La lutte pour la sécurité routière

A l&#39occasion de la première semaine mondiale des Nations Unies pour la sécurité routière, l&#39Organisation mondiale de la santé (OMS) publie un rapport qui révèle que les accidents de la circulation représentent la première cause de décès chez les 10-24 ans.

A l'occasion de la première semaine mondiale des Nations Unies pour la sécurité routière, l'Organisation mondiale de la santé (OMS) publie un rapport qui révèle que les accidents de la circulation représentent la première cause de décès chez les 10-24 ans.

Le rapport, intitulé « Les jeunes et la sécurité routière » indique que près de 400 000 jeunes de moins de 25 ans sont tués dans des accidents de la circulation chaque année et des millions d'autres blessés ou handicapés, affirme un communiqué publié hier à Genève.

La grande majorité de ces décès et traumatismes surviennent dans les pays à revenu faible ou intermédiaire. Les taux les plus élevés se rencontrent en Afrique et au Moyen-Orient, indique le communiqué.

Selon l'OMS, les jeunes issus de milieux défavorisés sur le plan économique sont les plus exposés dans tous les pays. Les garçons sont plus exposés que les filles dans tous les groupes d'âge jusqu'à 25 ans.

« Faute d'une action plus poussée à l'échelle mondiale, le nombre de décès et de traumatismes risque d'augmenter considérablement. Le coût global des accidents de la circulation dans le monde est estimé à 518 milliards de dollars, somme qui englobe le coût du préjudice matériel, des soins de santé et d'autres dépenses », affirme le rapport.

Pour beaucoup de pays à revenu faible ou intermédiaire, le coût des accidents de la circulation représente entre 1% et 1,5% du Produit National Brut (PNB) soit, dans certains cas, plus que ce qu'ils perçoivent au titre de l'aide au développement, précise-t-il.

Selon les auteurs du rapport, la majorité de ces accidents sont prévisibles et évitables et ils impliquent souvent des enfants jouant dans la rue ou des jeunes piétons ou motocyclistes, des jeunes conducteurs et des usagers des transports publics.

L'OMS a décidé de lancer son rapport à l'occasion de la Première semaine des Nations Unies pour la sécurité routière (23-29 avril 2007), afin d'attirer l'attention sur les taux élevés de décès, traumatismes et incapacités consécutifs à des accidents de la circulation dont sont victimes des jeunes, à l'échelle mondiale.

Le rapport Les jeunes et la sécurité routière cite des exemples de mesures adoptées par les pays pour améliorer la sécurité, comme l'abaissement des limites de vitesse, la répression de la conduite en état d'ivresse et l'encouragement de l'utilisation des ceintures de sécurité, des dispositifs de retenue pour enfant et du port de casque pour les motocyclistes, ainsi que l'amélioration de l'état des infrastructures routières et la création d'espaces dans lesquels les enfants puissent jouer en toute sécurité, qui ont eu pour effet de réduire considérablement le nombre de décès et de traumatismes.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.