Ouganda : les violations des droits de l&#39homme ont persisté dans la région de Karamoja

19 avril 2007

La Haut Commissaire aux droits de l&#39homme, Louise Arbour, a réitéré aujourd&#39hui son appel au gouvernement de l&#39Ouganda afin qu&#39il révise sa stratégie de désarmement forcé à Karamoja, dans le nord-est du pays, où les violations des droits fondamentaux ont continué d&#39empirer depuis son dernier rapport de novembre 2006.

« Entre le 16 novembre 2006 et le 31 mars 2007, le recours excessif et indiscriminé à la force par les Forces de défense du peuple ougandais (UPDF, l'armée ougandaise), a conduit au meurtre d'au moins 69 civils, y compris des femmes et des enfants », affirme un communiqué publié aujourd'hui à Kampala et à Genève.

La Haut Commissaire déplore aussi le signalement de 10 cas de torture, de traitements humains et dégradants, ainsi que la mise à mort de 400 bêtes dans des fermes à Karamoja.

Louise Arbour a aussi exprimé sa préoccupation face aux activités criminelles qui « perpétuent un climat de peur et d'insécurité » et qui ont causé la mort de 7 soldats, de 8 civils et de plus de 288 bêtes au cours de la même période.

Dans son rapport publié aujourd'hui, Louise Arbour a déploré que le gouvernement ougandais n'ait pas mis en oeuvre ses précédentes recommandations.

Théâtre en 1980 d'une des pires épisodes de famine de l'histoire récente, la région du Nord est de Karamoja est une région aride qui continue de souffrir de la sécheresse. Le bétail reste une pièce essentielle de la survie et de la culture des populations et la prise pour cible du bétail est au centre d'une stratégie de la part de bandes armées qui terrorisent la population.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.