L&#39UNICEF lance un appel humanitaire urgent pour les enfants iraquiens

19 avril 2007

Compte tenu des risques endurés par la population iraquienne, en particulier pour la sécurité des enfants, le Fonds des Nations Unies pour l&#39enfance (UNICEF) a appelé hier à augmenter le soutien international aux plus vulnérables, de plus en plus exposées à la malnutrition et aux maladies.

« La situation humanitaire s'est détériorée pour tous les enfants iraquiens, à la fois à l'intérieur du pays et dans les pays voisins qui accueillent des réfugiés », a souligné le Directeur des programmes d'urgence de l'UNICEF, Daniel Toole, dans un communiqué publié hier à Genève.

« Cette année seulement, les conditions ont empiré de manière significative et aujourd'hui, près de deux millions de personnes ont fui leurs maisons en Iraq et sont donc maintenant des personnes déplacées », a-t-il déclaré devant les donateurs réunis pour une conférence du Haut Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés (HCR) sur l'Iraq qui s'est achevée hier (dépêche du 17.04.2007).

Il a rappelé qu'à ce chiffre, il fallait ajouter deux millions de personnes supplémentaires, la moitié étant des enfants, qui ont cherché refuge dans les pays voisins.

Si les conditions de vie des enfants étaient considérées comme fragiles mais stables il y a un an, l'escalade de la violence empêche maintenant nombre d'entre eux d'aller à l'école.

L'accès à l'eau potable et à d'autres services sociaux de base est de plus en plus difficile en raison de l'insécurité, des mouvements de population, de la perte en travailleurs qualifiés et de l'affaiblissement des infrastructures de base.

Tous ces facteurs combinés ont créé un problème croissant de malnutrition chez les enfants. De plus, les risques d'éruptions de graves maladies, notamment liées à l'eau, grandissent de jour en jour.

En Syrie et en Jordanie aussi, l'arrivée massive de centaines de milliers de familles pèse sur les services de santé et d'éducation locaux.

L'UNICEF et ses partenaires locaux continuent d'agir en Iraq dans ces domaines, malgré les risques de sécurité qui pèsent sur son personnel. L'agence a alloué 2 millions de dollars à l'Iraq et 700.000 dollars supplémentaires pour les réfugiés en Syrie.

Toutefois, sans un soutien plus important de la part du gouvernement iraquien et de la communauté internationale, la demande humanitaire va bientôt largement excéder les possibilités d'action.

L'UNICEF a besoin de 20 millions de dollars pour l'aide humanitaire la plus urgente en Iraq et seuls 11% de cette somme ont été reçus jusqu'à aujourd'hui.

« C'est maintenant que l'action humanitaire doit être intensifiée », a insisté Daniel Toole, soulignant la nécessité de rétablir la sécurité en parallèle.

« Nous ne pouvons pas garantir des services sanitaires généralisés si les femmes ont peur d'amener leurs enfants dans les cliniques, nous ne pouvons pas espérer que tous les enfants soient inscrits à l'école si les familles ont peur d'y envoyer leurs enfants et nous ne pouvons pas espérer des améliorations sanitaires et alimentaires si les civils risquent leurs vies simplement en allant faire leurs courses », a-t-il rappelé.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.