La lutte contre la maladie de Chagas est désormais une lutte mondiale, annonce l&#39OMS

13 avril 2007

L&#39Organisation mondiale de la santé (OMS) annonce aujourd&#39hui le renforcement de son programme de lutte contre la maladie de Chagas, une maladie due à un parasite qui sévit traditionnellement sur le continent américain mais qui s&#39est propagée dernièrement en Europe et aux Etats-Unis par les banques de dons du sang.

L'Organisation mondiale de la santé (OMS) annonce aujourd'hui le renforcement de son programme de lutte contre la maladie de Chagas, une maladie due à un parasite qui sévit traditionnellement sur le continent américain mais qui s'est propagée dernièrement en Europe et aux Etats-Unis par les banques de dons du sang.

« Cette maladie représente toujours une menace pour beaucoup de gens en Amérique latine et s'est maintenant répandue dans d'autres pays en raison du manque d'analyses adéquates dans les banques de dons du sang », a expliqué le Dr Mirta Roses Periago, Directrice régionale de l'OMS pour le continent américain, dans un communiqué publié à Genève.

Le Dr Jean Jannin, coordonnateur pour cette maladie au sein de l'unité de l'OMS des maladies tropicales négligées, a pour sa part déclaré que « la question de la sécurité des dons du sang dans les banques et la surveillance des patients devient un problème de plus en plus important en Europe et aux Etats-Unis ».

« Le problème représente maintenant une menace pour la santé publique au niveau mondial et doit être traité comme tel », a-t-il insisté.

Pendant des décennies, la maladie de Chagas a touché de larges pans de population dans les zones rurales d'Amérique latine. Aujourd'hui, on estime qu'elle touche environ 9 millions de personnes sur le continent, en particulier des enfants.

Ses symptômes sont silencieux et n'apparaissent souvent que des années après l'infection, ce qui entraîne une multiplication des cas en dehors du continent. La maladie, chronique, incurable, souvent invalidante et parfois mortelle, s'est notamment propagée dans plusieurs pays d'Europe et dans diverses régions des Etats-Unis.

Il existe actuellement deux médicaments efficaces dans la lutte contre cette maladie, le benznidazole et le nifurtimox. Le programme élargi est soutenu par Bayer HealthCare qui produit le nifurtimox, un médicament utilisé pour traiter cette maladie. Le laboratoire fournira 2,5 millions de comprimés gratuitement, ce qui permettra le traitement de 30.000 patients pendant cinq ans.

« Cette fourniture de médicaments est effectivement une étape importante dans les efforts d'élimination de la maladie de Chagas à l'échelle mondiale », a souligné le Dr Mirta Roses Periago.

La maladie se transmet lorsqu'une personne est en contact avec des excréments contaminés d'insectes infectés par un parasite, Trypanosoma cruzi.

La plupart des personnes infectées ne s'en rendent compte que des années, voire des décennies plus tard, lorsqu'elles sont victimes de complications cardiaques pouvant entraîner des handicaps ou même la mort. D'autres peuvent connaître des problèmes intestinaux car cette maladie provoque un lent gonflement des organes internes de la personne infectée qui peuvent l'empêcher à un certain stade de se nourrir ou de déféquer.

Des programmes régionaux ont permis de réduire de manière drastique le nombre de cas, de 16 à 18 millions en 1990 à environ 9 millions en 2006.

La transmission de la maladie a été interrompue au Chili, en Uruguay, dans une large partie du Brésil et dans de grandes régions d'Amérique centrale, d'Argentine, de Bolivie et du Paraguay.

En étendant son réseau de contrôle de la maladie du niveau régional au niveau mondial, l'OMS espère que l'élimination totale de cette maladie pourra devenir possible.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.