Îles Salomon : inquiétude concernant la situation sanitaire des victimes du tsunami

5 avril 2007

L&#39Organisation mondiale de la santé (OMS) souligne aujourd&#39hui qu&#39elle s&#39attend à une augmentation des cas de paludisme dans les deux prochains mois dans les zones des îles Salomon touchées par le tsunami, alors que de nombreux cas de diarrhée sont apparus dans les camps où les victimes ont trouvé refuge.

L'Organisation mondiale de la santé (OMS) souligne aujourd'hui qu'elle s'attend à une augmentation des cas de paludisme dans les deux prochains mois dans les zones des îles Salomon touchées par le tsunami, alors que de nombreux cas de diarrhée sont apparus dans les camps où les victimes ont trouvé refuge.

« Le Bureau de la coordination des affaires humanitaires (OCHA) prévient que certaines préoccupations sanitaires sont apparues après le récent tsunami, dues à la pénurie d'eau pure potable, d'installations adéquates et de mesures de prévention contre le paludisme », a rapporté la porte-parole du Secrétaire général, Michèle Montas, lors de son point presse quotidien au siège des Nations Unies à New York.

Le Fonds des Nations Unies pour l'enfance (UNICEF) souligne de son côté le besoin en comprimés de purification de l'eau, en jerrycans et en réservoirs d'eau.

« L'UNICEF tient prêtes des fournitures médicales et des fonds et lance un appel d'un montant de 500.000 dollars afin de répondre aux besoins les plus urgents des femmes et des enfants de la région », a indiqué la porte-parole.

L'épicentre du séisme, mesuré à 8,1 sur l'échelle de Richter, se trouvait à 350 km au nord-ouest de Honiara, capitale des Salomons. Cette secousse a déclenché une alerte au tsunami dans de nombreuses régions du Pacifique.

Selon des informations parues dans la presse, la majorité des habitants des Salomon vivent de l'agriculture de subsistance. Un quart seulement de la population de cet archipel est salarié.

Une mauvaise gestion des gouvernements qui se sont succédé entre 1998 et 2001 et l'instabilité sociale des Salomon ont entraîné une réduction de 70% de l'aide internationale à l'archipel, qui est passée de 75 millions de dollars à 28 millions en 2001.

Le séisme et le tsunami ont donc frappé une population déjà fragilisée.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.