Le Conseil des droits de l&#39homme achève sa session par une résolution sur le Darfour

30 mars 2007

Le Conseil des droits de l&#39homme a conclu aujourd&#39hui sa quatrième session par l&#39adoption de 11 résolutions et quatre décisions, y compris une résolution adoptée par consensus sur le Darfour exprimant sa préoccupation face aux graves violations des droits de l&#39homme qui y sont perpétrées.

Le Conseil a décidé de convoquer un groupe, présidé par le Rapporteur spécial sur la situation des droits de l'homme au Soudan, afin de travailler avec le gouvernement soudanais et les mécanismes de l'Union africaine pour suivre la situation sur le terrain et surveiller la mise en oeuvre des résolutions et recommandations existantes, a déclaré aujourd'hui le porte-parole du Secrétaire général à New York.

Le Conseil des droits de l'Homme était saisi du rapport de la Mission de haut niveau qu'il avait mise en place sur le Darfour.

Jody Williams, chef de la Mission, avait affirmé que « le Soudan n'avait pas assumé sa responsabilité de protéger sa population », ce dernier s'estimant victime d'une conspiration à des fins politiques (dépêche du 16.03.07).

L'Américaine, prix Nobel de la paix en 1997, avait déploré que les civils soient victimes de crimes de guerre et de crimes contre l'humanité.

Dans la résolution adoptée aujourd'hui sur le Darfour, le Conseil « prend note avec regret du fait que la Mission de haut niveau n'a pu se rendre au Darfour » et « exprime sa profonde préoccupation face à la poursuite des violations des droits de l'homme et du droit international humanitaire au Darfour ».

Interrogé aujourd'hui sur la « faiblesse » de cette résolution face au rapport des experts, le porte-parole du Secrétaire général à New York, Farhan Haq, a souligné que ce texte reflétait la position sur laquelle les membres du Conseil des droits de l'homme avaient pu trouver l'unanimité.

Par ailleurs, indique un communiqué publié aujourd'hui à Genève, le Conseil s'est également penché sur le suivi de ses décisions précédentes, en particulier celles qui ont été prises à l'occasion de ses sessions extraordinaires consacrées à la situation au Liban, dans le territoire palestinien occupé et au Darfour.

Le Conseil a ainsi examiné le rapport de la Commission chargée d'enquêter sur le ciblage et le meurtre systématique de civils par Israël au Liban. Il a en outre été saisi du rapport de la mission d'enquête sur Beit Hanoun dirigée par Desmond Tutu. Le Rapporteur spécial sur la situation des droits de l'homme dans les territoires palestiniens occupés depuis 1967 a aussi présenté son rapport à cette occasion.

Cette mission n'ayant pu se rendre sur le terrain, le Conseil a adopté une résolution demandant que soient appliquées les résolutions adoptées sur la situation des droits de l'homme dans le territoire palestinien occupé, notamment s'agissant de l'envoi de missions d'enquête urgentes.

Le Conseil a adopté d'autre part une résolution sur la lutte contre la diffamation des religions dans laquelle il se déclare profondément préoccupé par les tentatives visant à associer l'islam avec le terrorisme, la violence et les violations des droits de l'homme.

Il engage instamment les États à prendre des mesures énergiques pour interdire la diffusion d'idées et de documents racistes et xénophobes visant toute religion ou ses fidèles, qui constituent une incitation à la haine, à l'hostilité ou à la violence raciale et religieuse. Il a aussi adopté une résolution portant sur l'élimination de toutes les formes d'intolérance et de discrimination fondées sur la religion ou la conviction.

Le Conseil a également adopté une décision sur les droits de l'homme et les mesures coercitives unilatérales et leurs effets négatifs sur les droits de l'homme, ainsi qu'une résolution sur la mondialisation et ses effets sur la pleine jouissance des droits de l'homme. Enfin, deux résolutions se rapportant aux droits économiques, sociaux et culturels ont été adoptées.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.