Somalie : le Secrétaire général préoccupé par les combats à l&#39arme lourde à Mogadiscio

29 mars 2007

Le Secrétaire général s&#39est déclaré profondément troublé par l&#39intensification des combats à Mogadiscio aujourd&#39hui, qui ont causé d&#39importantes pertes en vies humaines.

Ban Ki-moon s'est déclaré « particulièrement préoccupé par le recours à des frappes aériennes et l'introduction de tanks et d'artillerie lourde dans des zones densément peuplées de la ville, ce qui accroît encore l'insécurité de nombreux civils », indique un message transmis aujourd'hui par son porte-parole à New York.

« Il s'agit d'une évolution troublante et dangereuse qui pourrait détruire le processus de paix », affirme le message.

Le Secrétaire général a exhorté toutes les parties à « mettre fin immédiatement aux combats et à respecter la cessation des hostilités convenue la semaine dernière ».

« Une paix durable en Somalie ne pourra être instaurée que par un dialogue ouvert conduisant à une solution politique et à la réconciliation nationale », souligne le message.

Selon les informations parues dans la presse, des hélicoptères de l'armée éthiopienne ont ouvert le feu sur un marché à proximité d'un bastion des Tribunaux islamiques et lancé des tanks dans le cadre d'une opération de trois jours « destinée à rétablir l'ordre ». Les forces éthiopiennes ont appuyé le gouvernement fédéral de transition dans ses combats pour renverser au début de l'année les Tribunaux islamiques qui avaient pris le contrôle de la capitale Mogadiscio.

Le Haut Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés (UNHCR) estime que depuis début février, quelque 57.000 personnes ont fui la violence qui sévit à Mogadiscio, la capitale somalienne, dont plus de 12.000 la semaine dernière (dépêche du 29.03.2007).

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.