Le Secrétaire général souhaite un 'règlement rapide' de la question des marins britanniques détenus en Iran

29 mars 2007

Le Secrétaire général a rencontré aujourd&#39hui le ministre des Affaires étrangères de l&#39Iran, Manouchehr Mottaki, pour aborder la question du programme nucléaire iranien et de la détention des 15 soldats et marins britanniques en Iran.

Sur la question des marins de l'armée britannique, le Secrétaire général a « exprimé le souhait que cette question soit réglée rapidement », a rapporté son porte-parole à New York.

L'Iran a arraisonné vendredi dernier un navire de l'armée britannique, alléguant du fait qu'il se serait trouvé dans les eaux iraniennes. Le Royaume-Uni et l'Iraq affirment qu'il se trouvait dans les eaux nationales iraquiennes. Les 15 marins, dont une femme, ont été transférés à Téhéran.

« Le Secrétaire général a exhorté l'Iran à pleinement respecter la résolution 1747 et les résolutions antérieures du Conseil de sécurité », a affirmé le porte-parole.

Le Conseil de sécurité a adopté le 24 mars à l'unanimité une résolution alourdissant les sanctions contre l'Iran en raison du refus de ce pays de suspendre ses activités d'enrichissement de l'uranium, résolution que l'Iran a jugé « injuste et inacceptable » (dépêche du 24.03.2007).

Les sanctions comprennent un embargo sur les exploitations d'armes iraniennes et « de matériel connexe » et des restrictions financières et commerciales. En outre, des restrictions sur les voyages s'appliquent à une liste élargie de personnalités et d'entités impliquées dans les programmes nucléaire ou balistique de l'Iran.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.