Ouganda : le Conseil de sécurité demande une conclusion rapide au processus de paix avec la LRA

22 mars 2007

Par une déclaration présidentielle, le Conseil de sécurité a appelé aujourd&#39hui à l&#39accélération du processus de paix entre le gouvernement ougandais et l&#39Armée de résistance du Seigneur, groupe armé qui a semé la terreur dans le nord du pays pendant près de 15 ans, ainsi que la libération des femmes et des enfants.

Le Conseil de sécurité s'est déclaré à nouveau « favorable à un règlement négocié » qui soit « rapidement mené à terme ».

Il a cité notamment la rencontre entre le Gouvernement ougandais et la LRA le 11 mars 2007, en présence de représentants des communautés locales, et les progrès accomplis dans le sens de la reprise du dialogue.

Le Conseil a félicité le gouvernement du Sud-Soudan d'avoir « oeuvré en faveur d'un règlement pacifique et à long terme du conflit » et réaffirmé la nécessité de « traduire en justice les auteurs de violations graves des droits de l'homme et du droit international humanitaire ».

La Cour pénale internationale (CPI) est actuellement saisie des crimes contre l'humanité commis par la LRA.

Dans sa déclaration d'aujourd'hui, il a demandé aussi « instamment à la LRA de libérer immédiatement toutes les femmes, tous les enfants et tous les autres non-combattants, comme le prescrit sa résolution 1612 (2005) sur les enfants et les conflits armés ».

Le Conseil a par ailleurs accueilli favorablement la nomination de M. Joaquim Chissano, ancien Président du Mozambique, comme Envoyé spécial du Secrétaire général pour les zones touchées par l'Armée de résistance du Seigneur

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.