Zimbabwe : Louise Arbour engage au respect de l&#39ordonnance de la Haute Cour sur la libération du chef de l&#39opposition

13 mars 2007

La Haut Commissaire aux droits de l&#39homme, Louise Arbour, a salué aujourd&#39hui l&#39ordonnance de la Haute Cour du Zimbabwe enjoignant la fourniture immédiate des soins médicaux nécessaires à Morgan Tsvangirai, chef du Mouvement pour le changement démocratique (MDC) et enjoignant qu&#39il soit déféré devant la Cour ou libéré.

« Je salue la rapidité et la fermeté avec laquelle les tribunaux du Zimbabwe ont agi face aux informations choquantes relatives à des abus commis par la police », a déclaré Louise Arbour, dans un communiqué publié aujourd'hui à Genève.

Le Haut Commissariat des Nations Unies aux droits de l'homme (HCDH) indique que « selon des informations fiables, le recours excessif à la force lors d'une manifestation dimanche dernier a fait un mort et de nombreux blessés, y compris des femmes et des enfants ».

« Plusieurs personnes, dont cinq membres du MDC, sont détenus par la police. Morgan Tsvangirai aurait été gravement blessé après avoir été battu pendant sa détention », affirme le Haut Commissaire aux droits de l'homme.

« Cette forme d'intimidation et de répression d'une réunion pacifique est inacceptable, et les pertes en vie humaines rendent ces actions encore plus préoccupantes », a dit la Haut Commissaire.

Louise Arbour a exhorté les autorités du Zimbabwe à garantir « une enquête immédiate, impartiale et approfondie sur ces événements ».

« J'encourage les tribunaux à continuer d'assumer les responsabilités de gardien des droits de l'homme de tous les Zimbabwéens.

Le Secrétaire général Ban Ki-moon a condamné hier les coups et blessures infligés aux chefs de l'opposition (dépêche du 12.03.07).

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.