Chypre : l&#39ONU salue la destruction d&#39un mur symbole de la division de l&#39île depuis 30 ans

9 mars 2007

Le Représentant spécial du Secrétaire général à Chypre et chef de la Force des Nations Unies chargée du maintien de la paix dans le pays (UNFICYP), Michael Moller a salué aujourd&#39hui la destruction d&#39un mur situé à l&#39extrémité sud de la zone tampon qui divise la rue Ledra, à Nicosie, entre les deux parties de l&#39île.

« La démolition dans la nuit du mur de la rue Ledra dans la vieille ville de Nicosie est une contribution fort bienvenue et positive, d'une grande signification symbolique, non seulement en termes d'ouverture d'un point de passage dans ce lieu historique mais aussi parce qu'elle contribue à créer une atmosphère positive pour la recherche d'un accord global », a-t-il déclaré dans un communiqué publié depuis Chypre.

« La Force des Nations Unies assiste les deux parties dans toutes les mesures pratiques de nature à faire avancer et accélérer ce processus très attendu », ajoute le Représentant spécial du Secrétaire général.

Dès que les deux parties seront parvenues à un accord sur la suite des évènements, la Force s'assurera de la sécurité globale de la zone afin de faciliter l'ouverture du passage. Il s'agit d' « une question prioritaire ».

« Ceci comprend des mesures pour renforcer des immeubles dangereux dans la zone tampon adjacente et un ratissage de la zone afin de s'assurer qu'aucun engin non-explosé ne s'y trouve », indique enfin Michael Moller.

Selon des informations parues dans la presse, le mur démoli jeudi soir symbolisait la division de Chypre depuis plus de 30 ans. Initiée par les Chypriotes grecs, cette destruction a été saluée par les Chypriotes turcs.

Une « Ligne verte » divise Nicosie en deux depuis les violences qui ont opposé les deux camps dans les années 1960 et l'invasion turque de 1974, suite à un coup d'Etat appuyé par la Grèce.

La Force des Nations Unies chargée du maintien de la paix à Chypre (UNFICYP) a été créée en 1964 afin de prévenir toute reprise des combats entre les communautés chypriote grecque et chypriote turque. Depuis les événements de 1974, les responsabilités de la mission ont été élargies. L'UNFICYP demeure sur l'île afin de surveiller les lignes de cessez-le-feu et la zone tampon et d'entreprendre des activités humanitaires.

Une initiative de réunification avait échoué en avril 2004 et un plan de l'ONU, soumis par référendum aux habitants, avait été refusé par les Chypriotes-grecs (dépêche du 24.04.2004).

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.