Côte d&#39Ivoire : Ban Ki-moon salue la signature de l&#39accord de Ouagadougou

5 mars 2007

Le Secrétaire général s&#39est félicité aujourd&#39hui de la conclusion positive du dialogue sur le processus de paix ivoirien et de la signature d&#39un accord entre le Président Laurent Gbagbo et Guillaume Soro à Ouagadougou le 4 mars 2007, facilitée par le Président de la Communauté Economique des Etats d&#39Afrique de l&#39Ouest, le Président burkinabé Blaise Compaoré.

Le Secrétaire général a félicité le Président Compaoré pour le rôle de facilitation qu'il a joué de manière effective, assurant « que les Nations Unies sont prêtes et déterminées à soutenir la mise en oeuvre de l'accord », indique un message transmis aujourd'hui par sa porte-parole.

« Le Secrétaire général note que l'accord de Ouagadougou se base sur la résolution 1721 (2006) du Conseil de sécurité et sur les accords de paix précédents, afin de résoudre l'impasse politique actuelle », ajoute le message.

Le Conseil de sécurité avait salué au début du mois l'engagement de Laurent Gbagbo et Guillaume Soro à entamer un dialogue pour faire avancer le processus de paix, soulignant sa préoccupation concernant le retard pris dans l'application des décisions prises dans la résolution 1721 » (dépêche du 9.02.07).

Cette résolution, adoptée le 1er novembre 2006, donnait notamment au Premier ministre Charles Konan Banny de nouveaux pouvoirs pour préparer les futures élections (dépêche du 01.11.06).

Dans son message d'aujourd'hui, le Secrétaire général note avec appréciation que l'accord concerne « les problèmes clefs qui avaient empêché les progrès sur l'identification de la population, le désarmement, la réforme et la restructuration des forces armées, la restauration de l'autorité de l'Etat sur l'ensemble du territoire, la réunification du pays et la préparation des listes électorales, afin d'assurer des élections crédibles, libres et justes ».

Le Secrétaire général souligne que « cet accord a été élaboré par les dirigeants ivoiriens eux-mêmes, ce qui leur confère une responsabilité particulière dans sa mise en oeuvre intégrale et de bonne foi ».

Ban Ki-moon indique qu'il s'entretiendra avec le Président Compaoré et les dirigeants ivoiriens sur les détails des clauses de l'accord et le rôle attendu des Nations Unies.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.