FAO : alerte aux criquets pèlerins en Érythrée et dans la région de la mer Rouge

23 février 2007

L&#39Organisation des Nations Unies pour l&#39alimentation et l&#39agriculture (FAO) souligne aujourd&#39hui une résurgence de criquets pèlerins en Erythrée alors que des infestations ont été signalées dans les zones côtières proches du Soudan.

L'Organisation des Nations Unies pour l'alimentation et l'agriculture (FAO) souligne aujourd'hui une résurgence de criquets pèlerins en Erythrée alors que des infestations ont été signalées dans les zones côtières proches du Soudan.

« D'autres pays situés au bord de la mer Rouge et du golfe d'Aden pourraient être confrontés à d'importantes infestations acridiennes [c'est-à-dire de criquets] cet hiver en raison de précipitations exceptionnelles et de conditions écologiques favorables », avertit un communiqué publié aujourd'hui à Rome.

« Une reproduction à petite échelle est en cours dans les zones côtières de l'Arabie Saoudite et du Yémen, on signale des concentrations d'acridiens sur la côte nord-ouest de la Somalie, et en Érythrée et au Soudan, une deuxième génération de reproduction a commencé et pourrait se transformer en une recrudescence rapide de criquets », poursuit la FAO.

Selon l'expert en la matière à la FAO, Keith Cressman, « lorsque la végétation commence à se dessécher, ces acridiens peuvent former des bandes larvaires et des essaims susceptibles d'atteindre les pays voisins ».

La FAO suit la situation de près car les pluies pourraient conduire à une nouvelle détérioration qui signifierait une menace accrue en avril et en mai pour les pays bordant la mer Rouge.

Sur la côte érythréenne, les opérations de lutte antiacridienne se poursuivent dans les zones où les criquets se regroupent, dites zones grégarigènes. Les équipes terrestres ont traité plus de 15 000 hectares infestés de larves et d'ailés qui étaient en train de former de petits groupes sur la côte septentrionale de la mer Rouge depuis décembre. Les opérations ont porté principalement sur les cultures de mil sur le littoral près de Shelshela et Sheib.

Les gouvernements du Soudan et du Yémen ont mobilisé des équipes supplémentaires pour surveiller la situation dans les plaines côtières de leur pays et lutter contre toute infestation qui pourrait mettre en péril les cultures. Un aéronef est prêt à intervenir pour d'éventuelles pulvérisations sur la côte soudanaise.

Les biopesticides, dérivés de matières naturelles (animaux, plantes, bactéries et certains minéraux), aident à lutter contre les parasites tout en limitant au minimum les risques pour la santé humaine et pour l'environnement. Le potentiel du biopesticide Green Muscle® dans la lutte contre le criquet pèlerin a été démontré au cours de plusieurs expérimentations sur le terrain en Afrique, affirme l'agence des Nations Unies.

Ces résultats viennent d'être annoncés lors d'un forum international sur l'avenir des biopesticides pour la lutte contre le criquet pèlerin, organisé par la FAO et le Fonds International de Développement agricole au Sénégal du 12 au 15 février 2007. L'atelier a constaté l'acceptation croissante des biopesticides contre le criquet pèlerin et dans la lutte antiacridienne.

Son premier résultat concret est que, dès le mois prochain, la FAO entamera des essais de terrain dans les plaines côtières de la mer Rouge au Soudan, en collaboration avec le Centre national de lutte anti-acridienne et le Centre international de physiologie et d'écologie des insectes (ICIPE).

Les dernières informations sur la situation du criquet pèlerin sont disponibles sur le site de veille acridienne de la FAO .

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.