AIEA : le rapport sur l&#39Iran transmis au Conseil de sécurité

22 février 2007

Le Directeur général de l&#39Agence internationale de l&#39énergie atomique (AIEA), Mohamed ElBaradei, a transmis aujourd&#39hui son dernier rapport sur la mise en oeuvre par l&#39Iran de la résolution 1737 du Conseil de sécurité, qui lui impose de cesser ses activités d&#39enrichissement d&#39uranium et l&#39engage à négocier.

Le rapport, transmis au Conseil des gouverneurs de l'AIEA, ainsi qu'au Conseil de sécurité, couvre les événements survenus depuis le 14 novembre 2006, indique un communiqué de l'agence publié aujourd'hui à Vienne.

Les 35 membres du Conseil examineront le rapport à leur prochaine session, qui se tiendra à Vienne le 5 mars.

« La diffusion du rapport est restreinte et à moins que le Conseil n'en décide autrement, elle n'est pas publique », précise le communiqué.

Ce rapport vient s'ajouter au rapport sur la coopération de l'Iran avec les inspections de l'AIEA, publié le 9 février dernier.

Le Conseil de sécurité a adopté le 23 décembre une résolution 1737 (2006) imposant des sanctions à l'Iran, lui interdisant de poursuivre son programme nucléaire et balistique, et demandant aux Etats Membres de cesser tout transfert de technologie sensible à ce pays, précisant qu'il restait ouvert aux négociations si l'Iran cessait son programme d'enrichissement.

L'Iran réclame le droit de poursuivre un programme nucléaire civil. La communauté internationale souhaite vérifier le caractère civil du programme alors que l'enrichissement d'uranium peut conduire à des usages militaires pour la fabrication de bombes atomiques.

La résolution 1737 (2006) imposait un délai de 60 jours aux Etats Membres pour faire rapport sur l'application de ses dispositions. Ce délai expirait hier.

Le Secrétaire général a « vivement exhorté » hier à Berlin les autorités iraniennes à respecter pleinement la résolution du Conseil de sécurité (dépêche du 21.02.07).

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.