Ban Ki-moon exhorte l&#39Iran à respecter la résolution du Conseil de sécurité et à négocier

21 février 2007

Le Secrétaire général a « vivement exhorté » aujourd&#39hui à Berlin les autorités iraniennes à respecter pleinement la résolution du Conseil de sécurité exigeant l&#39arrêt de l&#39enrichissement de l&#39uranium sous peine de sanctions, et à « continuer à négocier avec la communauté internationale ».

« La communauté internationale a été relativement encouragée par le récent accord sur la question nucléaire nord-coréenne à travers les pourparlers à Six. Il faut régler cette question le plus vite possible », a dit Ban Ki-moon lors d'une conférence de presse aux côtés du ministre des Affaires étrangères de l'Allemagne, Frank-Walter Steinmeier.

« J'ai rencontré les autorités iraniennes, y compris plusieurs fois le ministre des Affaires étrangères en ma qualité de Secrétaire général », a-t-il rappelé, soulignant qu'il les avait engagés à régler cette question par la voie des négociations menées par l'Union européenne.

« Cette question est de fait entre les mains du Conseil de sécurité », a-t-il affirmé, rappelant que le Conseil avait « adopté des sanctions en décembre 2006 ».

Le Conseil de sécurité a adopté le 23 décembre une résolution 1737 (2006) imposant des sanctions à l'Iran, lui interdisant de poursuivre son programme nucléaire et balistique, et demandant aux Etats Membres de cesser tout transfert de technologie sensible à ce pays, précisant qu'il restait ouvert aux négociations si l'Iran cessait son programme d'enrichissement.

« Apparemment certains membres du Conseil de sécurité sont en train de discuter des mesures qui pourraient être prises si le gouvernement iranien ne respectait pas pleinement les décisions du Conseil », a-t-il rappelé.

La résolution 1737 (2006) imposait un délai de 60 aux Etats Membres pour faire rapport sur l'application de ses dispositions. Ce délai expirait aujourd'hui.

Ban Ki-moon, qui se trouvait à Berlin pour une réunion du Quatuor pour le Moyen-Orient, se rendra demain à Vienne, siège de l'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA).

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.