Dixième anniversaire du Fonds spécial pour la lutte contre la violence à l&#39égard des femmes

16 février 2007

A l&#39occasion du 10ème anniversaire du Fonds spécial des Nations Unies sur la violence contre les femmes, la Directrice exécutive de l'UNIFEM, Noeleen Heyzer, son ambassadrice de bonne volonté, l&#39actrice australienne Nicole Kidman et la nouvelle Vice-Secrétaire générale, Asha-Rose Migiro, ont appelé à redoubler d&#39efforts pour la protection des femmes.

Avec le Fonds d'affectation spéciale à l'appui de la lutte contre la violence à l'égard des femmes, le monde s'est doté d'un « mécanisme à l'échelle du système qui permet aux pays de lutter contre le fléau mondial que constitue la violence contre les femmes », a affirmé Asha-Rose Migiro lors d'une cérémonie au siège des Nations Unies à New York.

« Ce n'est pas qu'une occasion de commémorer mais aussi de redoubler nos efforts », a souligné la Vice-Secrétaire générale, qui a pris l'engagement de faire tout ce qui est en son pouvoir pour travailler à l'élimination de toute violence à l'égard des femmes.

« Gardons notre détermination », a-t-elle conclu, à l'adresse notamment de Noeleen Heyzer, Directrice exécutive de l'UNIFEM, avec qui elle a travaillé lorsqu'elle était ministre du gouvernement de la Tanzanie.

« Il faut intensifier nos actions et investir dans des action concrètes », avait enjoint plus tôt cette dernière, soulignant que la violence contre les femmes s'exerçait dans la cadre domestique mais aussi dans celui des conflits, de la pauvreté ou du VIH/sida.

Noeleen Heyzer a insisté sur les accomplissements que le Fonds a rendus possible. Depuis ses débuts en 1997, près de 13 millions de dollars ont été alloués au soutien de 226 programmes innovants dans plus de 100 pays, a-t-elle rappelé.

« L'une des choses que nous avons appris, c'est qu'il faut des stratégies multiples, qui couvrent plusieurs secteurs », a souligné la Directrice exécutive de l'UNIFEM, se félicitant que 89 pays aient aujourd'hui des lois de protection des femmes.

« Il faut poursuivre et intensifier nos efforts pour vivre dans un monde sans violence à l'égard des femmes, c'est notre droit », a-t-elle enfin déclaré.

De son côté, Nicole Kidman, qui s'exprimait en duplex, a raconté ses expériences en tant qu'ambassadrice de bonne volonté de l'UNIFEM, en particulier le dernier voyage qu'elle a effectué dans ce cadre, au Kosovo.

« Ce qui m'a tant ému, jusqu'aux larmes, chez ces femmes que j'ai rencontrées, ce n'est pas tant qu'elles soient des victimes mais le fait qu'elles osent témoigner de ce qu'elles ont vécu », a-t-elle déclaré.

« J'ai tellement appris aux côtés de l'UNIFEM », a confié l'actrice australienne qui a remporté un Oscar en 2003, « et plus j'ai appris, plus j'ai eu envie de m'impliquer avec l'UNIFEM ».

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.