OMS : progrès &#39encourageants&#39 dans la mise au point d&#39un vaccin contre la grippe aviaire

16 février 2007

Des experts réunis ces deux derniers jours à l&#39Organisation mondiale de la santé (OMS) font état de « progrès encourageants » dans le développement d&#39un vaccin contre la grippe aviaire.

Des experts réunis ces deux derniers jours à l'Organisation mondiale de la santé (OMS) font état de « progrès encourageants » dans le développement d'un vaccin contre la grippe aviaire.

« Pour la première fois, des résultats présentés lors de cette réunion ont démontré de manière convaincante que la vaccination avec des produits récemment développés peut offrir une réponse immunitaire protectrice contre les effets du virus H5N1 constatés dans différents endroits du monde », assure un communiqué publié aujourd'hui à Genève.

Selon l'OMS, 16 fabricants de 10 pays différents cherchent à mettre au point un vaccin contre le virus H5N1 de la grippe aviaire et 5 d'entre eux travaillent également à des vaccins contre d'autre virus aviaires (H9N2, H5N2 et H5N3).

Jusqu'à présent, plus de 40 tests cliniques ont été menés ou sont en cours, la plupart se focalisant sur des sujets adultes en bonne santé. Certaines entreprises, après avoir accompli des analyses de sécurité sur des adultes, ont entamé des tests sur des personnes âgées et des enfants. Tous les vaccins étaient sûrs et bien supportés par toutes les catégories d'âge testées, assure l'OMS.

Certains de ces vaccins fonctionnent avec de faibles doses d'antigène, ce qui veut dire que des doses significatives de vaccins peuvent être disponibles en cas de pandémie.

La réunion qui a eu lieu les 15 et 16 février à Genève sur l'évaluation des prototypes de vaccins contre la grippe aviaire était la troisième du genre en seulement deux ans, avec pour objectif d'examiner les progrès faits dans le développement des vaccins, ainsi que de s'entendre sur les activités prioritaires à mener dans le futur.

Plus de 100 experts des vaccins contre la grippe y ont participé, venus du monde de l'université comme des institutions publiques ou de l'industrie pharmaceutique.

Malgré les progrès enregistrés, l'OMS souligne toujours les lacunes en matière de capacité industrielle en cas de pandémie mondiale, cette dernière étant estimée à moins de 400 millions par an actuellement.

C'est pourquoi l'OMS a lancé en 2006 un Plan d'action mondial sur cette question (Global pandemic influenza action plan) pour augmenter les réserves de vaccins.

Ce Plan exige un effort de 10 milliards de dollars sur 10 ans. Il a notamment pour objectif de permettre aux pays en développement de mettre en place leurs propres complexes de production de vaccins à travers un transfert de technologie.

L'OMS travaille actuellement avec plusieurs fabricants, en particulier dans les pays en développement, afin d'encourager la production des vaccins à l'intérieur même des pays touchés par le H5N1.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.